L'acteur oscarisé Robin Williams est décédé à 63 ans

L'acteur oscarisé Robin Williams est décédé à 63 ans

Robin Williams, l'acteur et comédien prolifique oscarisé, s'est suicidé le 11 août 2014. Il avait 63 ans.

Sur grand écran, Williams, né à Chicago en 1951, a fait ses débuts dans la comédie à petit budget de 1977 « Puis-je le faire jusqu'à ce que j'aie besoin de lunettes ? » puis est apparu dans des films tels que "Le monde selon Garp" (1982), "Moscou sur l'Hudson" (1984) et "Good Morning, Vietnam" (1987), pour lesquels il a obtenu sa première nomination aux Oscars, dans la catégorie meilleur acteur, pour sa performance en tant que disc-jockey de la radio des forces armées. Williams a également reçu l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle de professeur d'anglais influent dans "Dead Poets Society" et son rôle de sans-abri délirant dans "The Fisher King" (1991).

Parmi les autres crédits de l'interprète figurent "Aladdin" (1992), dans lequel il a exprimé le rôle du génie, "Mrs. Doubtfire », dans lequel il incarne une nounou britannique et « Good Will Hunting », pour lequel il remporte un Oscar, dans la catégorie du meilleur acteur de soutien, pour son rôle de thérapeute. Williams a suivi ces projets avec des films dont « One Hour Photo » (2002), « The Night Listener » (2006), la série « Happy Feet » (2006-11) et la série « Night at the Museum » (2006-14) .

Williams a été impliqué dans un certain nombre de causes caritatives, telles que la co-organisation de téléthons, avec Billy Crystal et Whoopi Goldberg, pour Comic Relief, une organisation qui aide les sans-abri. L'acteur était également un habitué des tournées de l'USO, divertissant les troupes américaines à travers le monde. Dans ses routines de stand-up, Williams a parlé ouvertement de ses expériences de toxicomanie et de sobriété.

Après la mort de Williams, les hommages ont afflué de la communauté hollywoodienne et au-delà. Le président de l'époque, Barack Obama, a déclaré : « [Il] était un aviateur, un médecin, un génie, une nounou, un président, un professeur, un bangarang Peter Pan et tout le reste. Mais il était unique en son genre. Il est arrivé dans nos vies en tant qu'extraterrestre, mais il a fini par toucher tous les éléments de l'esprit humain.


L'acteur Robin Williams est mort à 63 ans d'un suicide présumé

"Il a lutté contre une grave dépression ces derniers temps", a déclaré son publiciste.

Robin Williams, acteur et comédien bien-aimé, est décédé à 63 ans

— -- L'acteur et comédien oscarisé Robin Williams est décédé lundi en Californie. Il avait 63 ans.

"Pour le moment, la division du coroner du bureau du shérif soupçonne le décès d'être un suicide dû à l'asphyxie, mais une enquête approfondie doit être menée avant qu'une décision définitive ne soit prise", a déclaré le coroner du comté de Marin dans un communiqué. "Un examen médico-légal est actuellement prévu pour le 12 août 2014, avec des tests toxicologiques ultérieurs à effectuer."

"Robin Williams est décédé ce matin", a ajouté la représentante de l'acteur Mara Buxbaum dans un communiqué à ABC News. "Il a lutté récemment contre une grave dépression. C'est une perte tragique et soudaine."

Né à Chicago, Williams a découvert sa passion pour le théâtre au lycée, avant de déménager à New York pour étudier à Juilliard aux côtés de Christopher Reeve.

Quelques années plus tard, il a également commencé à faire du stand-up et à travailler à la télévision, avant de décrocher un rôle d'invité de star en tant qu'extraterrestre Mork dans "Happy Days". En 1978, il a reçu sa propre série dérivée, "Mork & Mindy", pour laquelle il a remporté un Golden Globe.

À cette époque, Williams a subi une grande perte: son ami, John Belushi, est décédé d'une surdose de drogue en 1982, ce qui a incité Williams, qui avait lutté contre l'alcoolisme et l'abus de cocaïne, à arrêter de fumer. (Williams a également déclaré que la naissance de son fils en 1983 l'avait amené à repenser les choses : "Vous vous rendez compte, d'accord, maintenant vous avez cette responsabilité, et [je] l'ai gérée", a-t-il déclaré à Nightline en 2011.)

Il a ensuite effectué deux séjours en cure de désintoxication, une fois en 2006, et de nouveau en juillet dernier, ce que son représentant a déclaré à ABC News était "l'occasion de peaufiner et de se concentrer sur son engagement continu, dont il reste extrêmement fier".

"C'est [la dépendance] -- pas causé par quoi que ce soit, c'est juste là", a déclaré Williams à "Good Morning America" ​​en 2006. "Ça attend. D'ACCORD.' Ensuite, la prochaine chose que vous savez, ce n'est pas OK. Ensuite, vous vous rendez compte, 'Où suis-je ? Je ne savais pas que j'étais à Cleveland.'"

Pendant ce temps, Williams s'est découvert une passion pour le cinéma dans les années 80. Avec cela est venu une litanie de récompenses, dont un Golden Globe pour son rôle dans le film de 1988, "Good Morning, Vietnam", un Golden Globe pour son film de 1993, "Mrs. Doubtfire", et un Screen Actors Guild Award pour 1996, "La cage à oiseaux." En 1998, après trois nominations, il remporte son premier Oscar pour son rôle dans "Good Will Hunting".

« C'est peut-être la seule fois où je suis sans voix ! a-t-il plaisanté en acceptant l'honneur.

Le président Obama a déclaré dans une déclaration sur le décès de l'acteur : "Robin Williams était un aviateur, un médecin, un génie, une nounou, un président, un professeur, un bangarang Peter Pan, et tout le reste. Mais il était unique en son genre . Il est arrivé dans nos vies comme un extraterrestre - mais il a fini par toucher chaque élément de l'esprit humain. Il nous a fait rire. Il nous a fait pleurer. Il a donné son talent incommensurable librement et généreusement à ceux qui en avaient le plus besoin - de nos troupes stationnés à l'étranger pour les marginalisés dans nos propres rues."

Williams a également eu une vie personnelle riche. En 1978, il a épousé sa première femme, Valerie Velardi, avec qui il a eu un fils, Zachary, aujourd'hui âgé de 31 ans. Lui et Verlardi ont divorcé en 1988, et l'année suivante, il a épousé Marsha Garces, qui était auparavant la nounou de Zachary. Lui et Garces, dont il s'est séparé en 2008, ont eu deux enfants, Zelda, maintenant âgée de 25 ans, et Cody, 23 ans. Williams a épousé sa troisième femme, la graphiste Susan Schenider, en 2011.

Récemment, Williams avait travaillé dur. Il a joué dans la série "The Crazy Ones" de CBS et il a récemment terminé le tournage de plusieurs projets de films, dont "La nuit au musée : le secret de la tombe". Il a également récemment célébré un anniversaire et, dans son dernier post Instagram, a souhaité à sa fille un joyeux 25e.

"#tbt et joyeux anniversaire à Mme Zelda Rae Williams !" il a écrit. "Un quart de siècle aujourd'hui mais toujours ma petite fille. Joyeux anniversaire @zeldawilliams Je t'aime !"

Selon le coroner du comté de Marin, les autorités ont reçu un appel au 911 à 11 h 55 lundi indiquant que Williams avait été retrouvé inconscient et ne respirait pas à l'intérieur de sa résidence à Tiburon, en Californie. Il a été déclaré décédé à 12h02.

"Une enquête sur la cause, la manière et les circonstances du décès est actuellement en cours par les divisions des enquêtes et du coroner du bureau du shérif", indique le communiqué. "Les informations préliminaires développées au cours de l'enquête indiquent que M. Williams a été vu vivant pour la dernière fois à sa résidence, où il réside avec sa femme, vers 22h00 le 10 août 2014."

"Ce matin, j'ai perdu mon mari et mon meilleur ami, tandis que le monde a perdu l'un de ses artistes les plus aimés et de ses beaux êtres humains. J'ai le cœur brisé", a déclaré sa femme dans un communiqué. "Au nom de la famille de Robin, nous demandons l'intimité pendant notre période de chagrin profond. Comme on s'en souvient, nous espérons que l'accent ne sera pas mis sur la mort de Robin, mais sur les innombrables moments de joie et de rire qu'il a donnés à des millions de personnes. ."

C'est exactement ainsi que Williams espérait qu'on se souvienne de lui. Lorsqu'on lui a demandé l'année dernière par Whoopi Goldberg dans une mairie de Sirius ce qu'il voulait que son héritage soit, l'acteur énergique est devenu réfléchissant.

"Je pense que je veux dire que j'ai essayé de faire autant de choses différentes que possible. Que je pense que je veux explorer littéralement autant de médiums différents que possible et aussi faire autant de personnages différents que possible avant de allez, dit-il. "Si je peux dire cela, alors je pense que j'ai fait du bon travail."

Recevez des mises à jour en temps réel au fur et à mesure que cette histoire se déroule. Pour commencer, il suffit de "mettre en vedette" cette histoire dans l'application téléphonique d'ABC News. Téléchargez ABC News pour iPhone ici ou ABC News pour Android ici.


Se souvenir de Robin Williams

— -- Votre regard sur cinq histoires clés sur la mort de Robin Williams.

L'acteur est décédé à 63 ans d'un suicide présumé

L'acteur et comédien oscarisé est décédé lundi en Californie. Il avait 63 ans.

"Pour le moment, la division du coroner du bureau du shérif soupçonne le décès d'être un suicide dû à l'asphyxie, mais une enquête approfondie doit être menée avant qu'une décision définitive ne soit prise", a déclaré le coroner du comté de Marin dans un communiqué. "Un examen médico-légal est actuellement prévu pour le 12 août 2014, avec des tests toxicologiques ultérieurs à effectuer."

"Robin Williams est décédé ce matin", a ajouté la représentante de l'acteur Mara Buxbaum dans un communiqué à ABC News. "Il a lutté récemment contre une grave dépression. C'est une perte tragique et soudaine."

Des proches et des célébrités réagissent à la mort sur Twitter

Des proches, des amis et des célébrités ont enflammé les réseaux sociaux avec des réactions à la mort de l'acteur bien-aimé.

Sa fille, Zelda Williams, a posté une citation d'Antoine de Saint-Exupéry, l'écrivain et poète français.

"Toi - toi seul auras les étoiles comme personne d'autre ne les a. Dans l'une des étoiles je vivrai. Dans l'une d'elles je rirai. Et ainsi ce sera comme si toutes les étoiles riaient, quand tu regardez le ciel la nuit. Vous – vous seul – aurez des étoiles qui peuvent rire », lit-on dans la citation.

Elle a également écrit une déclaration à la suite de la citation : "Je t'aime. Tu me manques. Je vais essayer de continuer à chercher."

À l'intérieur de la vie troublée de l'interprète

Pendant des décennies, Robin Williams n'a semblé que jovial dans nombre de ses films primés, ses apparitions à la télévision et ses routines de stand-up.

Cependant, en privé, l'acteur a lutté avec des démons.

"Il a lutté récemment contre une grave dépression", a déclaré son publiciste à ABC News. "C'est une perte tragique et soudaine. La famille demande respectueusement leur vie privée alors qu'elle pleure pendant cette période très difficile."

Hommage à l'antenne de Conan O'Brien

L'animateur de fin de soirée Conan O'Brien a appris la mort de Williams lors de l'enregistrement de son émission sur TBS lundi. À la fin de l'épisode, O'Brien a discuté de la mort avec son public, tandis que l'invité Will Arnett et son acolyte Andy Richter étaient assis à proximité.

"C'est inhabituel et bouleversant, mais nous avons appris pendant l'émission que Robin Williams est décédé", a déclaré O'Brien, alors que le public haletait.

"Je suis désolé pour tous les spectateurs de notre studio d'annoncer cette nouvelle, c'est absolument choquant et horrible, et tellement bouleversant à tous les niveaux."

Les fans de "Good Will Hunting" trouvent le moyen idéal d'honorer la mémoire de l'acteur

L'homme plus âgé est assis à côté du plus jeune sur le banc, celui qui surplombe l'eau, parlant de la vie.

Cela aurait pu être deux hommes – mais il s'agissait de Williams et Matt Damon, dans une scène célèbre de "Good Will Hunting" de 1997. La performance de Williams en tant que Dr Sean Maguire, un thérapeute aux prises avec la mort de sa femme, a valu à Williams l'Oscar du meilleur acteur de soutien.

« Tu sais ce qui m'est arrivé ? Vous n'êtes qu'un enfant et vous n'avez pas la moindre idée de ce dont vous parlez », a déclaré le personnage de Williams pendant la scène.

Après la mort de Williams lundi, à l'âge de 63 ans, ce banc – situé dans le Boston Public Garden – est devenu un lieu de réflexion, avec ses célèbres répliques du film écrites à la craie.

Nick Rabchenuk a également laissé des fleurs sur le banc.

Parmi les déclarations écrites à la craie - "Votre mouvement, chef" et "Désolé les gars, je suis allé voir une fille", lignes célèbres du film.


L'acteur Robin Williams décède à 63 ans

Le comédien et acteur oscarisé Robin Williams est décédé à 63 ans, selon la police du comté de Marin, en Californie.

Une déclaration du coroner adjoint en chef adjoint du comté de Marin a annoncé lundi que les divisions du coroner du bureau du shérif soupçonnaient que le décès était un suicide dû à l'asphyxie, mais une enquête approfondie doit être menée avant qu'une décision définitive ne soit prise. #8221

L'épouse de Williams, Susan Schneider, a publié une déclaration disant qu'elle avait le cœur brisé et espérait que l'accent ne serait pas mis sur la mort de Robin.

"Ce matin, j'ai perdu mon mari et mon meilleur ami, alors que le monde a perdu l'un de ses artistes les plus aimés et ses beaux êtres humains", a-t-elle déclaré dans le communiqué. “Au nom de la famille de Robin, nous demandons l'intimité pendant notre période de profond chagrin. Comme on s'en souvient, nous espérons que l'accent ne sera pas mis sur la mort de Robin, mais sur les innombrables moments de joie et de rire qu'il a donnés à des millions de personnes.

Le président Barack Obama a publié une déclaration sur le décès de Williams plus tard dans la journée :

Robin Williams était un aviateur, un médecin, un génie, une nounou, un président, un professeur, un bangarang Peter Pan, et tout le reste. Mais il était unique en son genre. Il est arrivé dans nos vies en tant qu'extraterrestre, mais il a fini par toucher tous les éléments de l'esprit humain. Il nous a fait rire. Il nous a fait pleurer. Il a donné son talent incommensurable librement et généreusement à ceux qui en avaient le plus besoin, de nos troupes stationnées à l'étranger aux marginalisés de nos propres rues. La famille Obama présente ses condoléances à la famille Robin&rsquos, à ses amis et à tous ceux qui ont trouvé leur voix et leur couplet grâce à Robin Williams.

Dans une déclaration confirmant sa mort, le publiciste de Williams a déclaré que l'acteur "avait récemment lutté contre une grave dépression".

Williams était entré dans un centre de désintoxication plus tôt cette année pour affiner et se concentrer sur son engagement continu envers la sobriété, selon un représentant, après avoir lutté contre l'alcool et la drogue dans les années 1980, puis à nouveau à peu près au moment où il a demandé plus d'aide. en 2006.

La bande dessinée a éclaté dans la série télévisée Mork & amp Mindy et a remporté un Oscar pour son rôle dans Chasse de bonne volonté. Il a eu des rôles mémorables dans Mme Doubtfire, Cercle des poètes disparus, Patch Adams, Accrocher, Jack et Bonne matinée le vietnam. Il a également exprimé le génie dans Disney’s Aladin.

&ldquoRobin était un orage de génie comique et notre rire était le tonnerre qui l'a soutenu,” a déclaré le réalisateur Steven Spielberg Divertissement hebdomadaire. « C'était un copain et je peux croire qu'il est parti. »

"Quand je suis rentré de Juilliard [en 1975], je ne pouvais pas trouver de travail d'acteur", a-t-il déclaré. « J'ai suivi un atelier de comédie dans le sous-sol d'une église qui proposait de la poésie lesbienne et du stand-up, ce qui est un excellent double. Finalement, j'ai eu des concerts à la télévision et au cinéma, puis le reste appartient un peu à l'histoire.

Williams a laissé derrière lui un certain nombre de films, dont le troisième Nuit au musée film, prévu en décembre, et Joyeux Friggin’ Noëls, dû en novembre. Il devait reprendre le rôle de Mme Doubtfire dans la suite du film de 1993.

“Il n'y a vraiment pas de mots pour décrire la perte de Robin Williams,” Fox, le studio derrière Nuit au musée : le secret du tombeau, a déclaré dans un communiqué, Divertissement hebdomadaire rapports. “Il était immensément talentueux, un membre chéri de notre communauté et faisait partie de la famille Fox. Nos pensées vont à sa famille, ses amis et ses fans. Il nous manquera profondément.”

Le maire de San Francisco, une ville où Williams a connu un succès précoce avec sa comédie stand-up, a déclaré que la ville « pleure la perte profonde de Robin Williams, qui nous a inspirés avec sa comédie et son art ».

"Son héritage a eu un impact profond et inspirant sur notre ville et sur nos résidents", a déclaré le maire Edwin M. Lee dans un communiqué. “Malgré son succès, il n'a jamais oublié San Francisco. C'était un philanthrope qui donnait généreusement et c'était un ami de la ville.”

Le critique de télévision TIME James Poniewozik se souvient que Williams a défini le rôle de la télévision ici.

Le critique de cinéma de TIME, Richard Corliss, réfléchit ici à la transition de l'acteur des rôles comiques aux rôles dramatiques.


Robin Williams, comédien chéri et acteur oscarisé, est décédé à 63 ans

VOIR AUSSI: Les artistes réagissent à la mort de Robin Williams sur Twitter Les autorités sont arrivées au domicile de Williams à Tiburon, Californie, non constituée en société, vers midi lundi et l'ont déclaré mort quelques minutes plus tard. Une autopsie préliminaire était prévue mardi. Bien qu'il ait joui de longues périodes de sobriété, Williams a lutté contre la dépendance tout au long de sa vie, le plus récemment en cure de désintoxication au Hazelden Addiction Treatment Center dans le Minnesota le mois dernier, après avoir été précédemment admis en 2006. Ses représentants de l'époque ont déclaré qu'il s'agissait d'une mesure de précaution. "Après avoir travaillé sur des projets consécutifs, Robin profite simplement de l'occasion pour peaufiner et se concentrer sur son engagement continu, dont il reste extrêmement fier", a déclaré un porte-parole à People Magazine à l'époque. Williams a notamment lutté contre l'abus de cocaïne pendant son mandat Mork et Mindy, mais l'avait apparemment abandonné, dinde froide, en 1982 lorsque sa femme est tombée enceinte de leur premier fils. Il a parlé franchement au fil des ans de son temps en tant que gros consommateur de cocaïne et a reconnu au moment de sa cure de désintoxication en 2006 qu'il était alcoolique. Williams s'est fait un nom grâce à sa marque singulière de comédie délirante, frénétique et candide, mais il possédait également une gravité profonde qui lui a valu des rôles dramatiques charnus – et les éloges ultérieurs de ses pairs d'acteurs "sérieux". Avant son Oscar pour Chasse de bonne volonté (1997), Williams a été nominé pour les tours de soutien dans le film de 1989 Cercle des poètes disparus et en tant que sans-abri en difficulté dans le film de 1991 Le roi pêcheur. Né à Chicago et principalement élevé dans le Michigan et la Californie, Williams a surmonté une timidité paralysante lorsqu'il a rejoint son club de théâtre au lycée, et a ensuite été accepté à Julliard. Garry Marshall a interprété Williams comme l'extraterrestre excentrique qui visite Milwaukee dans Jours heureux, une apparition si populaire qu'elle a donné naissance à Mork et Mindy, qui s'est déroulé de 1978 à 1982. À partir de là, la carrière de Williams a été une diffusion de talent défiant les genres et a influencé sa gamme en tant qu'interprète et une personnalité ne peut tout simplement pas être surestimée. À partir de la fin des années 1970, sa comédie stand-up a toujours été au cœur : ses trois émissions spéciales de comédie HBO (Sur le mur en 78, Une soirée avec Robin Williams en 82 et Robin Williams : En direct au Met en 86) ont été des succès et il a co-organisé la 58e cérémonie des Oscars en 1986 (avec Alan Alda et Jane Fonda). Ses nombreuses apparitions à la télévision de fin de soirée se sont rapidement transformées en monologues maniaques, tout sauf l'évier de cuisine, avec des blagues et des jabs décalés, des usurpations d'identité, des tirades politiques, des insinuations sexuelles - Williams n'a laissé aucun effort. ou un problème brûlant intact, laissant souvent derrière lui un Johnny Carson ou un David Letterman visiblement énervé (mais extrêmement amusé). Et puis, la minute suivante où vous l'avez vu, Williams donnait une performance calme et profondément ressentie dans Cercle des poètes disparus ou Réveils. VOIR AUSSI : Se souvenir de Robin Williams : ses meilleures apparitions à la télévision et au cinéma Bien que la charge de travail redoutable de Williams n'ait jamais diminué à la fin de sa carrière, il n'était en production sur rien au moment de sa mort. Il avait cependant quatre films qui étaient emballés et en attente de sortie, dont un autre tour en tant que président Theodore Roosevelt dans Nuit au musée : le secret du tombeau (19 déc.) la comédie Joyeux Noël (7 novembre) le drame Boulevard, face à Bob Odenkirk et un rôle de voix de chien dans le live-action Absolument n'importe quoi avec Kate Beckinsale et Simon Pegg. Il a également eu un rôle principal dans la sitcom de David E. Kelly Les fous, qui a été diffusé sur CBS de septembre dernier jusqu'à son annulation au printemps dernier. Son impact sur la culture populaire a été si important que même le président Obama a jugé bon de publier rapidement une déclaration lundi :

Déclaration du président à l'occasion du décès de Robin Williams pic.twitter.com/j9yoT15yam

&mdash Zeke Miller (@ZekeJMiller) 12 août 2014

Quelque part entre la comédie blitzkrieg et le drame émouvant, Williams a également eu une succession vertigineuse de succès au box-office – son schtick de tous les jours a alimenté des succès populistes comme Mme Doubtfire, Accrocher, Jumanji, La cage à oiseaux et le Nuit au musée franchise, dont le dernier opus sort en décembre. Williams était un joueur passionné - il a joué lors du discours d'ouverture du Consumer Electronics Show de Google en 2006 - un philanthrope infatigable, un pilier de plusieurs tournées USO, un épiscopalien pratiquant, un fanatique de cyclisme sur route qui possédait des dizaines de vélos et un ami personnel de des dizaines de collègues comédiens et acteurs, parmi lesquels Steve Martin, John Belushi, Christopher Reeve, Billy Crystal et d'innombrables autres. Pour tout le succès professionnel et les éloges de Williams, il a eu sa part de luttes personnelles, dont le chef de la dépendance. Son premier mariage s'est effondré après qu'une liaison avec une serveuse de cocktail a été rendue publique, et il a ensuite épousé la nounou de son fils, Marsha Garces, alors qu'elle était enceinte de son deuxième enfant. Ils ont divorcé en 1988. Williams s'est également disputé avec Disney après Aladin, ce que l'acteur a accepté de faire à bon marché par gratitude pour le succès du produit Touchstone Bonne matinée le vietnam. Williams a seulement demandé que le personnage de Génie soit minimisé dans le marketing et que sa voix ne soit jamais imitée – Disney est revenu sur les deux stipulations (ils ont enterré la hache de guerre en 2009). Il laisse dans le deuil trois enfants adultes : son fils aîné, Zachary Pym, 31 ans, avec sa première épouse Valerie Velardi et Zelda Rae, 25 ans, et Cody Alan, 22 ans, avec sa deuxième épouse Marsha Garces. Sa troisième épouse, Susan Schneider, a publié une déclaration lundi via New York Times l'écrivain Dave Itzkoff :

Robin Williams est mort à 63 ans : l'acteur oscarisé retrouvé après un suicide apparent

Après une vie de magie comique, Robin Williams a fait de son dernier acte une tragédie.

Le comédien maniaque, qui a fait rire l'Amérique avec son humour rapide, et a ensuite remporté un Oscar pour son jeu d'acteur sérieux, a stupéfié sa famille, ses amis et des millions de fans lundi en se suicidant apparemment dans sa maison de la banlieue de San Francisco. Il avait 63 ans.

Son corps a été retrouvé à la résidence de Tiburon à 11 h 55, heure de Californie, par les adjoints du shérif du comté de Marin. Il a été déclaré mort sept minutes plus tard. Il a été vu vivant pour la dernière fois vers 22 heures. Dimanche.

Une autopsie sera pratiquée mardi, mais le coroner du comté de Marin a déclaré que la cause du décès semblait être un suicide par asphyxie.

Se souvenir de Robin Williams

Williams avait souffert de maniaco-dépression tout au long de sa vie, résultant d'un trouble bipolaire. Sa porte-parole, Mara Buxbaum, a déclaré qu'il avait "lutté contre une grave dépression" ces derniers jours.

Pendant la majeure partie de sa vie d'adulte, il a lutté contre la toxicomanie et l'alcoolisme et était sorti de son dernier séjour en cure de désintoxication – ce qu'il avait dit en plaisantant être un "rafraîchissement" – le 1er juillet. Bien qu'il aurait eu l'air maigre et fatigué ces dernières semaines. , sa mort a été un choc pour tout le monde autour de lui.

"Ce matin, j'ai perdu mon mari et mon meilleur ami, tandis que le monde a perdu l'un de ses artistes les plus aimés et de ses beaux êtres humains", a déclaré sa femme, Susan Schneider, dans un communiqué. "J'ai le cœur brisé.

"Au nom de la famille de Robin, nous demandons l'intimité pendant notre période de chagrin profond. Comme on s'en souvient, nous espérons que l'accent ne sera pas mis sur la mort de Robin, mais sur les innombrables moments de joie et de rire qu'il a donnés à des millions."

Williams, une merveille du stand-up qui a fait des imitations remarquablement précises, s'est imposé comme un acteur sérieux avec des films comme "The Dead Poets Society" en 1989 et "Good Will Hunting" en 1997. Cette dernière performance – en tant que psy d'un milieu difficile qui utilise la thérapie et l'empathie pour obtenir une percée d'un jeune génie tourmenté – lui a valu un Oscar du meilleur acteur de soutien.

Mais il est resté plus connu de certains pour ses rôles comiques et quasi-comiques, en commençant par la sitcom des années 1970 "Mork and Mindy", et en continuant à travers son disc-jockey à indice d'octane élevé dans "Good Morning Vietnam" (1987) et son travestissement hilarant. "Mme Doubtfire" (1993).

Il a également donné des centaines d'interviews classiques, dans lesquelles il se lançait dans un tourbillon de riffs et de gags en libre association, souvent livrés à une vitesse surprenante et sonnant parfois comme s'il n'avait aucune idée de l'endroit où pourraient être les freins. Une fois qu'il a commencé, le regretté Henny Youngman a dit un jour : "Vous venez de vous écarter de son chemin."

Williams avait gardé un profil bas ces dernières années. Son retour à la télévision dans la sitcom 2013 de CBS "The Crazy Ones" a pris fin lorsque l'émission a été annulée après une saison, malgré le recours à la clémence de Williams. La planification d'une suite de "Mrs. Doubtfire" était en cours.

Sa dernière communication sur les réseaux sociaux a eu lieu il y a deux semaines, lorsqu'il a partagé une photo de lui avec sa fille lorsqu'elle était bébé, pour marquer son 25e anniversaire. Un homme qui était connu comme un joueur passionné, l'acteur légendaire a nommé sa fille Zelda.

"#tbt et joyeux anniversaire à Mme Zelda Rae Williams ! Un quart de siècle aujourd'hui mais toujours ma petite fille. Joyeux anniversaire @zeldawilliams Je t'aime !" Williams a sous-titré l'Instagram.

Zelda a composé lundi un tweet touchant qui comprenait une photo d'une citation de "Le Petit Prince", à propos d'une personne vivant dans une étoile et faisant en sorte que toutes les étoiles semblent rire lorsqu'un être cher regarde le ciel nocturne.

"Je t'aime. Tu me manques. Je vais essayer de continuer à lever les yeux. Z", lit-on dans sa légende.

La réaction du public à sa mort était remarquablement répandue.

"Nous pleurons tous terriblement Robin", a déclaré Sally Field, sa co-vedette de "Mme Doubtfire", au Daily News.

"Je ne pourrais pas être plus abasourdi par la perte de Robin Williams, mensch, grand talent, partenaire d'acteur, âme authentique", a tweeté Steve Martin.

"Je suis complètement et totalement dévastée", a déclaré Pam Dawber, qui a partagé la vedette avec Williams dans "Mork and Mindy", jouant une fille humaine à son extraterrestre loufoque. "Que peut-on dire de plus?"

Bonnie Hunt, sa co-vedette dans "Jumanji" de 1995, ne pouvait pas croire qu'une personne possédant un talent aussi spécial pour élever puisse se sentir si déprimée. "C'est dévastateur à comprendre, Robin perd espoir", a déclaré Hunt dans une déclaration à The News. "Je l'aime. C'était un ami fidèle et un confident, une âme spéciale, si humble, si gentille. Il m'a élevé dans mes jours les plus difficiles."

Sarah Michelle Gellar, qui a récemment joué avec Williams dans la comédie de CBS "The Crazy Ones", a déclaré dans une déclaration à People que le comédien était le père qu'elle "avait toujours rêvé d'avoir" et pour ses enfants, il était "Oncle Robin ."

"Il n'y a pas assez d'adjectifs pour décrire la lumière qu'il était, pour quiconque a eu le plaisir de le rencontrer", a déclaré Gellar. "Il me manquera tous les jours, mais je sais que son souvenir vivra."

Le président Obama, faisant allusion aux nombreux personnages de films de Williams, l'a appelé « un aviateur, un médecin, un génie, une nounou, un président, un professeur, un bangarang Peter Pan – et tout le reste.

Né à Chicago, Williams s'est qualifié de jeune timide qui a été enchanté par des comédiens comme feu Jonathan Winters – qui, par coïncidence, souffrait également de trouble bipolaire.

Il a fréquenté la Juilliard School for the Performing Arts au début des années 1970 et, en 1973, on le trouvait fréquemment en train de jouer comme mime sur les trottoirs de Manhattan. Il est parti à la suggestion de son instructeur John Houseman, qui a déclaré qu'il perdait son temps en classe et qu'il devrait s'essayer à la comédie stand-up.

Williams a déménagé à San Francisco, a commencé à travailler dans les clubs et a établi une réputation locale. Cela a conduit à une place d'invité dans la sitcom "Happy Days", où il était censé jouer Mork pendant deux épisodes. La réponse a été si forte que le personnage a été transformé en un spin-off, qui a duré jusqu'en 1982 – et a été l'une des rares sitcoms de l'histoire de la télévision à laisser de larges passages du script ouverts à l'acteur principal pour improviser.

"Mork" a donné à Williams la possibilité d'essayer les films, bien qu'il y ait eu un scepticisme considérable quant à savoir s'il pouvait transcender ce personnage populaire.

Il l'a fait - en plus de son triomphe aux Oscars en 1997, il a remporté trois nominations au meilleur acteur, pour "The Fisher King", "Dead Poets Society" et "Good Morning, Vietnam". Il a été nominé pour huit Emmy Awards, en remportant deux pour les comédies spéciales : "Carol, Carl, Whoopi and Robin" en 1987 et "ABC Presents: A Royal Gala" en 1988. Il a remporté quatre Golden Globes, deux Screen Actors Guild Awards et cinq Grammy. Récompenses.

Mais cela avait un prix : les dépendances à la fois à la cocaïne et à l'alcool. Après s'être enregistré dans un centre de désintoxication de l'Oregon en 2006, il a admis qu'il avait rechuté après deux décennies de sobriété.


Robin Williams décède dans un acteur apparemment suicidaire, comique avait 63 ans

Un tunnel emblématique de la région de la baie, communément appelé tunnel Waldo ou tunnel arc-en-ciel, portera le nom de feu l'acteur Robin Williams.

(Robert Gauthier / Los Angeles Times)

Robin Williams, une star de la bande dessinée et de la sitcom dans les années 1970 qui est devenu un acteur dramatique primé aux Oscars, est décédé lundi à 63 ans dans le comté de Marin. Le bureau du shérif du comté de Marin a déclaré qu'il semblait s'être suicidé.

La nouvelle de la mort de l'acteur bien-aimé a secoué la nation. Les chaînes ont fait irruption dans leur programmation habituelle pour faire l'annonce, et en quelques minutes, Williams a dominé les sujets de tendance en ligne. Même le président Obama a noté son décès.

Accompagnée d'un poème d'Antoine de Saint-Exupéry, la fille de Williams, Zelda, a tweeté : « Je t'aime. Tu me manques. Je vais essayer de continuer à chercher.

Williams, salué comme un génie de la bande dessinée, a été une star du cinéma et de la télévision pendant plus de trois décennies. Il souffrait également de problèmes de toxicomanie.

L'acteur "a lutté contre une grave dépression ces derniers temps", a déclaré sa publiciste Mara Buxbaum. « C'est une perte tragique et soudaine. La famille demande respectueusement leur intimité alors qu'elle pleure pendant cette période très difficile. »

Williams a été retrouvé inconscient à son domicile de Tiburon vers midi lundi, ont déclaré des responsables du shérif. Il a été déclaré mort sur les lieux.

Surnommé «l'homme le plus drôle du monde» par Entertainment Weekly en 1997, Williams a fait rire le public pendant des heures, mettant sa touche imaginative aux personnages du cinéma et de la télévision. Il a également été salué pour ses rôles sérieux, remportant l'Oscar du meilleur acteur de soutien pour sa performance en tant que Sean Maguire, le thérapeute qui conseille le génie mathématique de Matt Damon dans "Good Will Hunting" (1997). Il a également reçu des nominations pour « The Fisher King » (1991), « Dead Poets Society » (1989) et « Good Morning, Vietnam » (1987).

Williams était connu pour être ouvert sur ses problèmes de cocaïne et d'alcool au fil des ans.

L'acteur a passé du temps sur un campus de Hazelden dans l'Oregon en 2006. Il a expliqué plus tard que la consommation d'alcool était progressivement redevenue un problème après 20 ans d'abstinence.

« Vous vous tenez au bord d'un précipice et vous regardez en bas, il y a une voix et c'est une petite voix calme qui dit : « Saute » », le « Mrs. La star de Doubtfire a déclaré à ABC News en octobre de la même année. "La même voix qui dit 'Juste un'. Et l'idée d'un seul pour quelqu'un qui n'a aucune tolérance pour ça, ce n'est pas la possibilité."

Cet été, il est retourné en cure de désintoxication pour « peaufiner » sa sobriété.

Né à Chicago en 1951, Williams a été accepté dans le prestigieux programme d'acteur de John Houseman à Juilliard avec Christopher Reeve, qui est devenu un ami de longue date.

Williams s'est fait connaître à Hollywood à la fin des années 1970 avec son rôle principal dans "Mork & Mindy", un spin-off du populaire "Happy Days". Williams a joué un extraterrestre déconcerté par les voies de la Terre, la comédie résultant souvent du contraste entre la façon dont il voyait le monde et la façon dont le monde fonctionnait vraiment.

After the show went off the air in 1982, Williams’ reputation for rapid-fire impersonations — not to mention a seemingly bottomless talent for comic improvisation — landed him a number of high-profile stand-up specials as well as numerous film roles. In “Good Morning Vietnam” he played a deejay who ruffled feathers with his truth-spewing, quip-cracking ways.

Although now common, the tear-up-the-script style of improvisation practiced by Williams was unusual in major Hollywood productions, and the actor seemed able to rewrite the rules by sheer force of personality — or, as was frequently the cases where Williams was concerned, personalities. That talent also landed him a gig co-hosting the Oscars in 1986, a turn that further cemented his A-list status.

Williams’ protean comedic skills reached perhaps their apex in “Mrs. Doubtfire” (1993), a cross-dressing comedy in which he played both a crusty older nanny and the divorced father who takes on the character to be closer to his children.

Walt Disney Company chairman Robert Iger said Williams would be remembered for bringing some of the worlds most beloved characters to life.

“He was a true Disney Legend, a beloved member of our family, and he will be sorely missed,” Iger said in a statement. “We join Robin’s friends and fans everywhere in mourning, and offer our thoughts and condolences to his family during this difficult time.”

A melancholy current ran under Williams’ dramatic roles. He played an unconventional teacher in “Dead Poets Society,” a doctor who tended to the mentally troubled in “Awakenings” (1990), a disturbed vagabond in “The Fisher King” and a widowed psychologist in “Good Will Hunting.” That last role — in which he famously counseled a hotshot Damon while grappling with his own demons — landed him his first Oscar win.

Further demonstrating his persona-stretching skills, Williams also had well-regarded parts playing presidents — as Dwight Eisenhower in last summer’s hit “Lee Daniels’ The Butler” and as Teddy Roosevelt in the comic franchise “Night At the Museum,” the latter of which he will reprise for the final time when the Ben Stiller film hits theaters this holiday season.

He returned to the small screen after more than 32 years to star in the CBS comedy “The Crazy Ones,” which ran for a single season before its cancellation.

At one point during his career, Williams had to fight to be seen by the public as something more than just a funny guy.

“It’s hard because people want to know you’re a certain thing,” he told The Times in 1991. “They still say, ‘That’s the little manic guy. He’s the little adrenaline guy. Oh, yeah, he touches himself. He doesn’t do that anymore. But wait a minute. He’s the little manic guy who played the really quiet guy and then the really scary guy. Oh, no, wait. ’ ”

Williams’ talent for ad-libbing functioned as a gift and a shield.

“He was always in character — you never saw the real Robin,” said Jamie Masada, founder and chief executive of the Laugh Factory. “I knew him 35 years, and I never knew him.”

“He was a wonderful guy,” Masada added. “I remember John [Belushi] and Robin, both of them always complained to me — no matter where they were people would recognize them. They sold their privacy to the public. They could be in the middle of talking in the street and someone would come up for an autograph. he [Robin] didn’t realize how much he sold his privacy to people.”

The sign on the Laugh Factory Monday night in Hollywood read “Robin Williams Rest in Peace. Make God Laugh.” A group of mostly comedians milled about in front of the Comedy Store shortly after the news broke and the marquee there read “RIP Robin Williams.”

The U.S. president issued a statement about Williams’ passing. “Robin Williams was an airman, a doctor, a genie, a nanny, a president, a professor, a bangarang Peter Pan and everything in between,” Obama said. “But he was one of a kind. He arrived in our lives as an alien — but he ended up touching every element of the human spirit. He made us laugh. He made us cry. He gave his immeasurable talent freely and generously to those who needed it most — from our troops stationed abroad to the marginalized on our own streets.”

“We have lost one of our most inspired and gifted comic minds, as well as one of this generation’s greatest actors,” said Chris Columbus, who directed Williams in “Mrs. Doubtfire,” and was scheduled to work with him again on “Mrs. Doubtfire 2,” a sequel recently set in motion.

“To watch Robin work was a magical and special privilege,” Columbus said. “His performances were unlike anything any of us had ever seen, they came from some spiritual and otherworldly place. We were friends for 21 years. Our children grew up together, he inspired us to spend our lives in San Francisco and I loved him like a brother.”

Williams’ dramatic turn as the fast-talking genie in the 1992 Disney animated movie “Aladdin” also stood apart, recalled Jeffrey Katzenberg, chief executive of DreamWorks Animation and former chairman of Walt Disney Studios.

“His was truly one of the most brilliant and singular performances in the history of animation,” said Katzenberg, who worked closely with Williams on the hit movie that helped revive Disney’s storied animation studio. “‘Aladdin’ would not be the classic movie it is without his brilliance.”

At Williams’ home on a quiet street that backs onto stunning views of San Francisco Bay, neighbors and strangers began arriving Monday evening to lay flowers at the gate and share remembrances.

Neighbor Kelly Cook, 50, called him “brilliant” as well as “really quiet and private.” The upscale neighborhood respected that privacy, and Williams always greeted neighbors with a wave, she said.

An avid cyclist, he was often seen riding the winding Paradise Loop.

Cook’s children called him “the funny man” and would greet him as such when he was out walking his pug. He joked easily with them, Cook said, “because they were kids.”

Cook’s voice cracked Monday as she walked toward Williams’ home carrying bright orange gerbera daisies, chosen because “I thought the color would be uplifting.”

“It’s just so sad when depression takes someone like that,” she said.

Megan Thorpe, 25, of Mill Valley brought three red roses.

The nanny had worked all night Sunday and was sleeping when the texts about Williams’ death started pouring in. Thorpe said she fell in love with Williams watching “Aladdin.” When she moved to the Bay Area a year ago, one of the first things she did was pay a visit to the “Doubtfire house.” She knew she had to pay her respects Monday.

Some celebrities turned to Twitter to mourn him.

“I could not be more stunned by the loss of Robin Williams, mensch, great talent, acting partner, genuine soul,” fellow actor-comedian Steve Martin said on Twitter.

“Robin Williams was like no other,” actor and director Henry Winkler said. “To watch him create on the spot was a privilege to behold.. Robin you are an angel now . REST IN PEACE”

The Marin County Sheriff’s Office is scheduled to hold a news conference on the death investigation at 11 a.m. Tuesday.

Williams is survived by his wife, Susan Schneider brother McLaurin Smith Williams children Zachary Williams, Cody Williams and Zelda Rae Williams and stepsons Casey Armusewicz and Peter Armusewicz.

Times staff writer Lee Romney in Marin County and staff writer Joe Bel Bruno in Hollywood contributed to this report.

Follow @raablauren and @theryanparker on Twitter for more breaking news. Follow @ZeitchikLAT for more arts and entertainment news. o

Get breaking news, investigations, analysis and more signature journalism from the Los Angeles Times in your inbox.

You may occasionally receive promotional content from the Los Angeles Times.

Ryan Parker is a former staff writer for the Los Angeles Times.

Steven Zeitchik is a former Los Angeles Times staff writer who covered film and the larger world of Hollywood for the paper from 2009 to 2017, exploring the personalities, issues, content and consequences of both the creative and business (and, increasingly, digital) aspects of our screen entertainment. He previously covered entertainment beats at Variety and the Hollywood Reporter, has contributed arts and culture pieces to the Wall Street Journal, the Washington Post and the New York Times and has done journalistic tours of duty in Jerusalem and Berlin. While at The Times he has also reported stories in cities ranging from Cairo to Krakow, though Hollywood can still seem like the most exotic destination of all.

Lauren Raab is an assistant editor in the Los Angeles Times Business section. A native Angeleno, she joined The Times in 2008. She appreciates news tips, local history and interesting birds.


Robin Williams dies at age 63

Actor Robin Williams speaks onstage during "The Crazy Ones" panel discussion at the CBS, Showtime and The CW portion of the 2013 Summer Television Critics Association tour at the Beverly Hilton Hotel on July 29, 2013 in Beverly Hills, California. (Photo: Frederick M. Brown/Getty Images)

In a shocking development, Oscar-winning actor/comic Robin Williams was found dead in his California home Monday, a possible suicide, according to investigators. He was 63.

The Marin County Sheriff's Office said Williams was found unconscious and not breathing inside his home in Tiburon, Calif., around noon local time, and was pronounced dead shortly after. Tiburon is across the Golden Gate Bridge north of San Francisco.

The sheriff's press release identified him by his full name, Robin McLaurin Williams.Investigators also said they will hold a press conference Tuesday at 11 am, PT.

The county coroner suspects the death was "a suicide due to asphyxia," which could mean death by hanging. But a comprehensive investigation must be completed before a final determination is made an autopsy is scheduled for Tuesday, the press release said.

Williams' rep confirmed the death to USA TODAY.

"Robin Williams passed away this morning," said Mara Buxbaum, president of his PR firm. "He has been battling severe depression of late. This is a tragic and sudden loss. The family respectfully asks for their privacy as they grieve during this very difficult time."

His wife, Susan Schneider, issued a brief statement: "This morning, I lost my husband and my best friend, while the world lost one of its most beloved artists and beautiful human beings. I am utterly heartbroken," she said.

The news of his death sent shock waves through Hollywood and the nation, and prompted an outpouring of grieving tweets and statements from everyone from the President of the United States to the Sesame Street gang.

The characters Robin Williams brought to life will live in our hearts forever.

"Robin Williams was an airman, a doctor, a genie, a nanny, a president, a professor, a bangarang Peter Pan, and everything in between," President Obama said in a statement. "But he was one of a kind. He arrived in our lives as an alien – but he ended up touching every element of the human spirit. He made us laugh. He made us cry. He gave his immeasurable talent freely and generously to those who needed it most – from our troops stationed abroad to the marginalized on our own streets. The Obama family offers our condolences to Robin's family, his friends, and everyone who found their voice and their verse thanks to Robin Williams."

CNN reported a statement from Pam Dawber, Williams' co-star in the wacky Mork & Mindy of the late 1970s, which introduced Williams to an amazed nation. "I am completely and totally devastated. What more can be said?!" Dawber said.

"We mourn the loss of our friend Robin Williams, who always made us laugh and smile," the Sesame Street tweet read.

"I saw him on stage the very first time he auditioned at The Improv in Los Angeles," said Jay Leno in a statement. "And we have been friends ever since. It's a very sad day."

Williams' last tweet and Instagram was on July 31, when he wished his daughter, Zelda Rae, a happy 25th birthday and posted a picture of himself with her as a child. "Quarter of a century old today but always my baby girl," he captioned the photo.

Williams will reprise his role as Theodore Roosevelt in the third Night at the Museumfilm. Fox issued a statement, according to Entertainment Weekly.

"There really are no words to describe the loss of Robin Williams. He was immensely talented, a cherished member of our community, and part of the Fox family. Our hearts go out to his family, friends and fans. He will be deeply missed."

Williams, who won an Oscar for his supporting role in Good Will Hunting, also recently signed on to reprise his beloved role as Mrs. Doubtfire in a sequel to be directed by Chris Columbus, according to EW.Williams has battled health problems and struggled with substance abuse for decades. Only last month he went into rehab at Hazelden Addiction Treatment Center in Minnesota, and was expected to stay there for several weeks.

CBS also issued a statement: "Our world has lost a comic genius, a gifted actor and a beautiful man. We will remember Robin Williams as one of the unique talents of his time who was loved by many, but also as a kind, caring soul, who treated his colleagues and co-workers with great affection and respect. Our heartfelt thoughts and sympathies go out to his family, loved ones and friends."

Williams talked to USA TODAY last fall before the premiere of his CBS comedy, TheCrazy Ones. He talked about the favorite characters he's portrayed:

"In terms of voices, it's the genie (from Aladdin) just because it was like 32 different voices," he said. "But in terms of acting roles, I think Awakenings, because it's Oliver Sacks and he's this extraordinary man who introduced me to the whole idea that the brain is this incredible organ and all the different aspects of it. And creativity, and looking at the brain from the inside out."

Twentieth Century Fox Television, producer of The Crazy Ones, issued a statement: "Robin Williams was a comedy giant, and although we only knew him personally for a season, he was warm, funny and a true professional. His cast and crew both loved him and loved working with him, and our hearts go out to his family and friends. He was one of a kind."


Robin Williams' Death Leaves Fans Reminiscing

Robin Williams was found dead at his home in California on Monday. The cause of death is believed to be suicide, according to a statement by the Marin County Sheriff's Office. Williams was 63.

It may have taken his death to realize what a giant presence Robin Williams was in American culture. News of his apparent suicide spread yesterday.

And it brought to mind Robin Williams' movies that worked their way into our lives. As a young man dreaming of a career in broadcast, I listened to his lines as a DJ in "Good Morning, Vietnam" over and over again. It's 0600. What's the O stand for? Oh, my God, it's early.

INSKEEP: When I was married in New York one June, my brothers and friends walked around singing a Robin Williams line from "The Fisher King." I like New York in June. How about you?

GREENE: Aspiring writers could relate to the aspiring writer he played in "The World According To Garp."

INSKEEP: Anybody who reads a line of Walt Whitman - I sound my barbaric yawp over the rooftops of the world - and has tended to yawp herself, may recall Williams' pushing a student to yawp in "Dead Poets Society."

GREENE: In "The Birdcage" in 1996, he played a gay man in a loving relationship at a time when gay characters were far less common and less accepted than they are today.

INSKEEP: And in "Good Will Hunting," he played a psychologist who focused on his patient's problems.

(SOUNDBITE OF FILM, "GOOD WILL HUNTING")

ROBIN WILLIAMS: (As Sean Maguire) People call these things imperfections, but they're not. Oh, that's the good stuff.

INSKEEP: A memorable insight in that screenplay by Matt Damon and Ben Affleck. It is our craziness that makes us human.

GREENE: Robin Williams, of course, was a performer on stage as well as the screen. And many of his greatest roles featured characters who put on a performance - a teacher before class, a man on the radio, a gay man trying to pass as straight.

INSKEEP: The preliminary finding of suicide suggests there were layers beneath his performance that the world never saw. But that he carried off such a performance for so very long - that was the good stuff.

Copyright © 2014 NPR. Tous les droits sont réservés. Consultez les conditions d'utilisation et les pages d'autorisations de notre site Web à l'adresse www.npr.org pour plus d'informations.

Les transcriptions NPR sont créées dans les délais impartis par Verb8tm, Inc., un entrepreneur NPR, et produites à l'aide d'un processus de transcription exclusif développé avec NPR. Ce texte peut ne pas être dans sa forme définitive et peut être mis à jour ou révisé à l'avenir. La précision et la disponibilité peuvent varier. L'enregistrement faisant autorité de la programmation de NPR est l'enregistrement audio.


Robin Williams, Oscar-Winning Comedian, Dies at 63

Robin Williams, the comedian who evolved into the surprisingly nuanced, Academy Award-winning actor, imbuing his performances with wild inventiveness and a kind of manic energy, died on Monday at his home in Tiburon, Calif., north of San Francisco. He was 63.

The Marin County sheriff’s office said in a statement that it “suspects the death to be a suicide due to asphyxia.” An investigation was underway.

The statement said that the office received a 911 call at 11:55 a.m. Pacific time, saying that a man had been found “unconscious and not breathing inside his residence.” Emergency personnel sent to the scene identified him as Mr. Williams and pronounced him dead at 12:02 p.m.

Mr. Williams’s publicist, Mara Buxbaum, said in a statement that Mr. Williams “has been battling severe depression.”

His wife, Susan Schneider, said in a statement, “This morning, I lost my husband and my best friend, while the world lost one of its most beloved artists and beautiful human beings.” She added: “As he is remembered, it is our hope the focus will not be on Robin’s death, but on the countless moments of joy and laughter he gave to millions.”

The privileged son of a Detroit auto executive who grew up chubby and lonesome, playing by himself with 2,000 toy soldiers in an empty room of a suburban mansion, Mr. Williams, as a boy, hardly fit the stereotype of someone who would grow to become a brainy comedian, or a goofy one, but he was both. Onstage he was known for ricochet riffs on politics, social issues and cultural matters both high and low tales of drug and alcohol abuse lewd commentaries on relations between the sexes and lightning-like improvisations on anything an audience member might toss at him. His gigs were always rife with frenetic, spot-on impersonations that included Hollywood stars, presidents, princes, prime ministers, popes and anonymous citizens of the world. His irreverence was legendary and uncurtailable.

“Chuck, Cam, great to see you,” he once called out from a London stage at Charles, Prince of Wales, and his wife, Camilla, Duchess of Cornwall. “Yo yo, wussup Wales, House of Windsor, keepin’ it real!”

And yet he never seemed to offend.

Almost from the moment that he first uttered the greeting “Nanoo, nanoo” as Mork from Ork, an alien who befriends a wholesome young Colorado woman (Pam Dawber), on the sitcom “Mork and Mindy,” Mr. Williams was a comedy celebrity. “Mork and Mindy” made its debut on ABC in September 1978, and within two weeks had reached No. 7 in the Nielsen ratings. By the spring of 1979, 60 million viewers were tuning in to “Mork and Mindy” each week to watch Mr. Williams drink water through his finger, stand on his head when told to sit down, speak gibberish words like “shazbot” and “nimnul” that came to have meaning when he used them, and misinterpret, in startlingly literal fashion, the ordinary idioms of modern life.

He went on to earn Academy Award nominations for his roles in films like “Good Morning, Vietnam,” in which he played a loquacious radio D.J. “Dead Poets Society,” playing a mentor to students in need of inspiration and “The Fisher King,” as a homeless man whose life has been struck by tragedy. He won an Oscar in 1998 for “Good Will Hunting,” playing a therapist who works with a troubled prodigy played by Matt Damon.

In a statement, President Obama said of Mr. Williams, “He gave his immeasurable talent freely and generously to those who needed it most — from our troops stationed abroad to the marginalized on our own streets.”

Robin McLaurin Williams was born in Chicago on July 21, 1951, and was raised in Bloomfield Hills, Mich., and Marin County. He studied acting at the Juilliard School.

He is survived by a son, Zak, from his marriage to Valerie Velardi, and a daughter, Zelda, and a son, Cody, from his marriage to Marsha Garces.

Beginning with roles in the 1977 sex farce “Can I Do It ‘Til I Need Glasses?” and “The Richard Pryor Show,” a variety series hosted by one of his comedy mentors, Mr. Williams rapidly ascended the entertainment industry’s ladder.

Soon after “Mork and Mindy” made him a star, Mr. Williams graduated into movie roles that included the title characters in “Popeye,” Robert Altman’s 1980 live-action musical about that spinach-gulping cartoon sailor, and “The World According to Garp,” the director George Roy Hill’s 1982 adaptation of the John Irving novel.

He also continued to appear in raucous stand-up comedy specials like “Robin Williams: An Evening at the Met,” which showcased his garrulous performance style and his indefatigable ability to free-associate without the apparent benefit of prepared material. Alongside his friends and fellow actors Billy Crystal and Whoopi Goldberg, Mr. Williams appeared in an annual series of HBO telethons for Comic Relief, a charity organization that helps homeless people and others in need.

Mr. Williams’s acting career reached a new height in 1987 with his performance in Barry Levinson’s film “Good Morning, Vietnam,” in which he played Adrian Cronauer, a nonconformist Armed Forces Radio host working in Saigon in the 1960s. It earned Mr. Williams his first Oscar nomination. He earned another, two years later, for “Dead Poets Society,” directed by Peter Weir and released in 1989, in which he played an unconventional English teacher at a 1950s boarding school who inspires his students to tear up their textbooks and seize the day. (Or, as Mr. Williams’s character famously put it in the original Latin, “Carpe diem.”)

In dozens of film roles that followed, Mr. Williams could be warm and zany, whether providing the voice of an irrepressible magic genie in “Aladdin,” the 1992 animated Walt Disney feature, or playing a man who cross-dresses as a British housekeeper in “Mrs. Doubtfire,” a 1993 family comedy, or a doctor struggling to treat patients with an unknown neurological malady in “Awakenings,” the 1990 Penny Marshall drama adapted from the Oliver Sacks memoir.

Some of Mr. Williams’s performances were criticized for a mawkish sentimentality, like “Patch Adams,” a 1998 film that once again cast him as a good-hearted doctor, and “Bicentennial Man,” a 1999 science-fiction feature in which he played an android.

But Mr. Williams continued to keep audiences guessing. In addition to his Oscar-winning role in “Good Will Hunting,” which saw him play a gently humorous therapist, his résumé included roles as a villainous crime writer in “Insomnia,” Christopher Nolan’s 2002 thriller Teddy Roosevelt in the “Night at the Museum” movies and Dwight D. Eisenhower in the 2013 drama “Lee Daniels’ The Butler.”

Mr. Williams made his acting debut on Broadway in 2011 in “Bengal Tiger at the Baghdad Zoo,” a play written by Rajiv Joseph and set amid the American invasion of Iraq. (He had starred with Steve Martin in an Off Broadway production of “Waiting for Godot” in 1988.) In 2013, Mr. Williams returned to series television in “The Crazy Ones,” a CBS comedy that cast him as an idiosyncratic advertising executive, but it was canceled after one season.

Mr. Williams had completed work on several films that have not yet been released, including a third installment of the “Night at the Museum” franchise that Fox has scheduled for December, and “Merry Friggin’ Christmas,” an independent comedy about a dysfunctional family. He also provided the voice of an animated character called Dennis the Dog in a British comedy, “Absolutely Anything,” that is planned for release next year, and appeared in “Boulevard,” an independent movie that was shown at the Tribeca Film Festival but does not yet have theatrical distribution.

Mr. Williams was an admitted abuser of cocaine — which he also referred to as “Peruvian marching powder” and “the devil’s dandruff” — in the 1970s and ‘80s, and addressed his drug habit in his comedy act. “What a wonderful drug,” he said in a sardonic routine from “Live at the Met.” “Anything that makes you paranoid and impotent, give me more of that.”

In 2006, he checked himself into the Hazelden center in Springbrook, Ore., to be treated for an addiction to alcohol, having fallen off the wagon after some 20 years of sobriety.

He later explained in an interview with ABC’s Diane Sawyer that this addiction had not been “caused by anything, it’s just there.”

“It waits,” Mr. Williams continued. “It lays in wait for the time when you think, ‘It’s fine now, I’m O.K.’ Then, the next thing you know, it’s not O.K. Then you realize, ‘Where am I? I didn’t realize I was in Cleveland.’ ”

In 2009, he underwent heart surgery for an aortic valve replacement at the Cleveland Clinic in Ohio, an event that Mr. Williams said caused him to take stock of his life.

“You appreciate little things,” he said in an interview in The New York Times, “like walks on the beach with a defibrillator.”

More seriously, Mr. Williams said he had reassessed himself as a performer. “How much more can you give?” he told The Times. “Other than, literally, open-heart surgery onstage? Not much. But the only cure you have right now is the honesty of going, this is who you are. I know who I am.”

Earlier this year, Mr. Williams checked himself into a rehab facility. His publicist told People magazine that he was “taking the opportunity to fine-tune and focus on his continued commitment, of which he remains extremely proud.”


Robin Williams, Oscar-Winning Actor and Comedian, Dead at 63 in Apparent Suicide

Robin Williams, the comedian known for his manic, stream-of-consciousness stand-up act and an Oscar-winning actor, was found dead at his home in Tiburon, California today. He was 63.

According to a police report obtained by the Chronique de San Francisco, Marin County police responded to a 9-1-1 call about an unidentified male who was not breathing. When the emergency responders arrived at the scene, they found Williams inside his house he was pronounced dead soon after. Early police reports have suggested his death may be from an apparent suicide, though an investigation is still pending.

En rapport

Watch Robin Williams' 13 Funniest Impressions
Peter Travers on 9 of His Favorite Robin Williams Performances

En rapport

'Silence of the Lambs': 'It Broke All the Rules'
25 Essential Prince Songs

“I lost my husband and my best friend, while the world lost one of its most beloved artists and beautiful human beings,” said Williams’ wife Susan Schneider. “I am utterly heartbroken. On behalf of Robin’s family, we are asking for privacy during our time of profound grief. [We] hope the focus will not be on Robin’s death, but on the countless moments of joy & laughter he gave to millions.”

“He has been battling severe depression of late,” Williams’ publicist Mara Buxbaum told The Hollywood Reporter. “ This is a tragic and sudden loss. The family respectfully asks for their privacy as they grieve during this very difficult time.”

President Barack Obama was among many of those who paid tribute to the gifted actor. “Robin Williams was an airman, a doctor, a genie, a nanny … and everything in between,” tweeted the president. “But he was one of a kind.”

Last month, Williams checked himself into a rehab facility to “fine-tune and focus on his continued commitment, of which he remains extremely proud,” his rep said at the time.

The comedian first gained fame as a stand-up known for his fast-paced routines that could switch from childlike silliness to dark, profanity-laced ranting, sometimes within the same sentence. Williams went on to star in the Seventies TV sitcom Mork & Mindy, where he played a lovable, rainbow-suspenders-wearing alien named Mork. He later established himself as an actor who could handle broad comic and subtle dramatic roles, and won a Best Supporting Actor in 1998 for his role as a therapist in Good Will Hunting.


Voir la vidéo: Robin Williams sest pendu à 63 ans