Pourquoi l'héritage d'Alexandre le Grand est-il si remarquable ?

Pourquoi l'héritage d'Alexandre le Grand est-il si remarquable ?

Alexandre le Grand est l'une des figures les plus influentes de l'histoire. D'un domaine relativement petit, il a conquis la superpuissance de l'époque et est allé encore plus loin. Il a fait marcher ses armées d'Europe jusqu'à la rivière Beas en Inde, réalisant des exploits que tout le monde croyait impossibles et créant l'un des plus grands empires que le monde ait jamais vu. Et tout ça à 32 ans.

Bien que l'empire se soit rapidement effondré après sa mort, il a laissé l'un des héritages les plus remarquables de l'histoire. Voici plusieurs exemples de l'empreinte significative qu'Alexandre a laissée sur le monde.

La Méditerranée et le Proche-Orient n'étaient qu'une partie d'un monde antique beaucoup plus vaste et interconnecté. Le professeur Michael Scott discute de l'immense âge de la route de la soie et de son importance pour la Rome impériale.

Regarde maintenant

La légende qu'était Alexandre

Les histoires relatives aux conquêtes d'Alexandre sont rapidement devenues l'étoffe de la légende. Son jeune âge, sa divinité, son charisme et sa mégalomanie ont été romancés en histoires fictives qui sont restées populaires jusqu'à l'époque médiévale.

Les contes « arthuriens » d'Alexandre ont émergé dans plusieurs cultures différentes, chacune complétant les conquêtes d'Alexandre par de nombreuses histoires fictives adaptées à leurs propres agendas ethniques.

Les versions juives du roman d'Alexandre, par exemple, prétendaient qu'Alexandre le Grand avait visité le Temple de Jérusalem ; pendant ce temps, dans l'Égypte ptolémaïque, des histoires se sont répandues selon lesquelles le roi macédonien était en fait le fils du dernier pharaon égyptien Nectanebo II.

Alexandre est également mentionné dans le Coran sous le nom de Dhul-Qharnayn – littéralement « celui à deux cornes ».

Les versions romancées des conquêtes d'Alexandre sont devenues abondantes. Parmi eux, il s'est aventuré dans des lieux mythiques lointains, utilisant une machine volante, apprenant sa mort d'un arbre parlant, allant dans les profondeurs de la mer dans un sous-marin et combattant des bêtes mythiques en Inde avec son armée.

Les contes arthuriens d'Alexandre ont brillé dans toute l'Europe et le Proche-Orient jusqu'à la Renaissance.

Divin Alexandre

Une illustration de la voiture funéraire élaborée d'Alexandre le Grand. Une description de celui-ci survit en détail grâce à la source historique Diodorus Siculus.

Après la mort d'Alexandre et son corps devenu froid, son cadavre est devenu un symbole du pouvoir divin et de la légitimité. Celui qui possédait le cadavre s'assurait une grande influence dans un monde post-Alexandre. Une guerre a même été livrée pour sa possession, tel était l'impact qu'il a laissé sur le monde.

Après la bataille décisive d'Ipsus en 301 av.

De loin, au cours des 600 prochaines années, les visiteurs se sont rendus dans la ville d'Alexandre pour voir le tombeau.

En 47 avant JC Jules César, après son entrée triomphale à Alexandrie, visita le tombeau en hommage à son héros.

L'historien et archéologue Simon Elliott répond aux questions clés entourant l'une des figures les plus fascinantes de l'histoire - Jules César.

Regarde maintenant

César fut le premier de nombreux Romains éminents à rendre un tel hommage. Pour les Romains qui désiraient une grande puissance, Alexandre était un conquérant immortalisé qui incarnait la conquête du monde - un homme à admirer et à imiter.

Tout au long de la période impériale romaine, de nombreux empereurs visitaient le tombeau d'Alexandre - des empereurs dont Auguste, Caligula, Vespasien, Titus et Hadrien. Pour eux tous, le corps symbolisait l'apogée du pouvoir impérial.

Beaucoup s'associeraient ainsi à Alexandre – certains plus obsessionnellement que d'autres. L'empereur fou Caligula par exemple a pillé le cadavre d'Alexandre de sa cuirasse.

Le corps d'Alexandre est resté un lieu de pèlerinage païen à Alexandrie jusqu'en 391 après JC, lorsque l'empereur romain d'Orient Théodose a officiellement interdit le paganisme dans tout l'Empire. Il est probable que la tombe d'Alexandre ait été détruite ou convertie pendant cette crise.

À ce jour, l'endroit où se trouve le corps d'Alexandre et sa tombe restent entourés de mystère.

Auguste visite le tombeau d'Alexandre le Grand.

Mettre la barre militaire

Tout au long du reste de l'Antiquité, de nombreux généraux vénéraient Alexandre le Grand comme le commandant militaire idéal. Cela était particulièrement vrai pour ses « successeurs ».

La disparition d'Alexandre le Grand a déclenché le chaos dans son empire alors que divers généraux ambitieux menaient des guerres pour devenir son véritable successeur. Au cours des quarante années suivantes, de nombreuses figures formidables allaient monter et descendre dans la version antique de Game of Thrones.

Au cours de cette période, de nombreux généraux ont cherché à imiter le leadership d'Alexandre le Grand. L'homme qui s'en est peut-être le plus rapproché était Pyrrhus, le chef de la tribu la plus puissante d'Épire et célèbre pour sa campagne contre Rome.

On a dit de Pyrrhus que, de tous les généraux qui ont succédé à Alexandre, il était celui qui ressemblait le plus au grand conquérant :

Ils voyaient en lui des ombres, pour ainsi dire, et des indices de l'impétuosité et de la puissance de ce chef dans les conflits.

Plus tard, des commandants notables tels que Hannibal Barca et Julius Caesar ont également vénéré Alexandre comme un homme à admirer et à imiter sur le champ de bataille.

Lors de sa rencontre avec Hannibal à Éphèse en 193 av.

« Alexandre… parce qu'avec une petite force, il a mis en déroute des armées d'un nombre incalculable, et parce qu'il a traversé les terres les plus reculées. »

Hannibal s'est classé troisième dans la liste.

Quant à César, il avait la même adulation pour le conquérant macédonien. Une histoire raconte que pendant qu'un César de 31 ans voyageait en Espagne, il a remarqué une statue d'Alexandre le Grand. En voyant la statue, César pleura, se lamentant sur la façon dont Alexandre avait forgé un immense empire à l'âge de 31 ans, alors que lui-même n'avait rien accompli.

Le poste de général d'Alexandre le Grand a ainsi inspiré nombre des généraux les plus remarquables de l'histoire, dont Pyrrhus, Hannibal, César et, plus récemment, Napoléon Bonaparte.

La Méditerranée et le Proche-Orient n'étaient qu'une partie d'un monde antique beaucoup plus vaste et interconnecté. Le professeur Michael Scott discute de l'immense âge de la route de la soie et de son importance pour la Rome impériale.

Regarde maintenant

Création du monde hellénistique

Les conquêtes d'Alexandre ont répandu la culture grecque au loin. Au cours de ses campagnes, il a établi des villes de style hellénique dans tout son empire pour améliorer l'administration, la communication et le commerce.

Plusieurs de ces villes restent importantes à ce jour. Kandahar (Alexandrie-Arachosie) et Herat (Alexandrie-Ariana) en Afghanistan et Khujand au Tadjikistan (Alexandrie-Eschate) étaient à l'origine des villes fondées par Alexandre le Grand, tout comme Alexandrie elle-même.

Après la mort d'Alexandre, des royaumes hellénistiques ont émergé dans toute l'Asie - du royaume ptolémaïque basé à Alexandrie en Égypte aux royaumes indo-grecs en Inde et au Pakistan et au royaume gréco-bactrien en Afghanistan.

Un portrait du roi Demetrius I « l'Invincible », un roi grec qui a régné sur un grand empire dans l'Afghanistan moderne au début du IIe siècle av. Crédit : Uploadalt / Commons.

Dans ces régions, les archéologues ont découvert un art et une architecture fascinants d'influence grecque, peut-être plus remarquablement de la ville de style grec d'Ai Khanoum dans le nord-est de l'Afghanistan.

L'art et l'architecture helléniques découverts à Ai Khanoum sont parmi les plus beaux de l'antiquité et fournissent un aperçu précieux aux Grecs d'Orient. Pourtant, aucun de ces fascinants royaumes grecs n'aurait jamais existé sans les conquêtes d'Alexandre.


Les principaux thèmes incluent l'utilisation de la loi (1Timothée 1:7-11), les avertissements contre les fausses doctrines telles que l'encratisme, les instructions pour la prière (1Timothée 2:1-8), les rôles des femmes dans l'église, les qualifications pour les dirigeants de l'église (1Timothée 3 : 1-13) et le traitement des veuves, des anciens, des maîtres, des jeunes et des membres de l’église en …

À partir de ce moment, Paul a encadré Timothée en l'équipant pour les tâches du ministère, en lui donnant les moyens de réussir, en l'employant pour l'efficacité à l'église d'Éphèse et en lui communiquant son amour, son respect et son appréciation pour Timothée en tant que fils, frère, et messager du Christ.


Apprivoisé le cheval Bucéphale

Philippe, le père d'Alexandre, a acheté un cheval appelé Bucéphale pour le prix exorbitant de 13 talents (1 talent = 27 kg d'or), mais l'animal exubérant a résisté à tous les arrivants. En regardant les tentatives futiles, Alexandre remarqua que l'animal était effrayé par sa propre ombre. Il a parié à son père qu'il pourrait monter à cheval. En tournant Bucéphale vers le soleil pour que son ombre soit derrière lui, Alexandre a pu monter en selle et galoper triomphalement. A quoi son père a dit : "Mon garçon, tu dois trouver un royaume assez grand pour tes ambitions. La Macédoine est trop petite pour toi."

Bucéphale est resté le fidèle destrier d'Alexandre jusqu'à sa mort dans ce qui est aujourd'hui le Pakistan, combattant des brigades montées sur des éléphants.


Héritage

L'héritage d'Alexandre s'étend au-delà de ses conquêtes militaires. Ses campagnes ont considérablement augmenté les contacts et le commerce entre l'Est et l'Ouest, et de vastes zones à l'Est ont été considérablement exposées à la civilisation et à l'influence grecques. Certaines des villes qu'il a fondées sont devenues de grands centres culturels, dont beaucoup ont survécu jusqu'au XXIe siècle. Ses chroniqueurs ont enregistré des informations précieuses sur les zones à travers lesquelles il a marché, tandis que les Grecs eux-mêmes avaient le sentiment d'appartenir à un monde au-delà de la Méditerranée.

Royaumes hellénistiques

L'héritage le plus immédiat d'Alexandre fut l'introduction de la domination macédonienne dans d'immenses régions d'Asie. Au moment de sa mort, l'empire d'Alexandre couvrait quelque 5 200 000 km 2 (2 000 000 de milles carrés) et était le plus grand État de son temps. Beaucoup de ces régions sont restées aux mains des Macédoniens ou sous influence grecque pendant les 200 à 300 années suivantes. Les États successeurs qui ont émergé étaient, au moins initialement, des forces dominantes, et ces 300 ans sont souvent appelés la période hellénistique.

Les frontières orientales de l'empire d'Alexandre ont commencé à s'effondrer même de son vivant. Cependant, le vide du pouvoir qu'il a laissé dans le nord-ouest du sous-continent indien a directement donné naissance à l'une des dynasties indiennes les plus puissantes de l'histoire. Profitant de cela, Chandragupta Maurya (appelé dans les sources grecques « Sandrokottos »), d'origine relativement modeste, a pris le contrôle du Pendjab et, avec cette base de pouvoir, a procédé à la conquête de l'empire Nanda.

Fondation de villes

Au fil de ses conquêtes, Alexandre fonde une vingtaine de villes qui portent son nom, la plupart à l'est du Tigre. La première, et la plus importante, fut Alexandrie en Égypte, qui deviendra l'une des principales villes méditerranéennes. Les emplacements des villes reflétaient les routes commerciales ainsi que les positions défensives. Au début, les villes devaient être inhospitalières, à peine plus que des garnisons défensives. Après la mort d'Alexandre, de nombreux Grecs qui s'y étaient installés ont tenté de retourner en Grèce. Cependant, environ un siècle après la mort d'Alexandre, de nombreuses Alexandries étaient en plein essor, avec des bâtiments publics élaborés et des populations importantes qui comprenaient à la fois des peuples grecs et locaux.

Hellénisation

L'empire d'Alexandre était le plus grand État de son temps, couvrant environ 5,2 millions de kilomètres carrés. hellénisation a été inventé par l'historien allemand Johann Gustav Droysen pour désigner la propagation de la langue, de la culture et de la population grecques dans l'ancien empire perse après la conquête d'Alexandre. Que cette exportation ait eu lieu est incontestable, et peut être vu dans les grandes villes hellénistiques, par exemple, Alexandrie, Antioche[212] et Séleucie (au sud de l'actuelle Bagdad). Alexandre a cherché à insérer des éléments grecs dans la culture persane et a tenté d'hybrider la culture grecque et persane. Cela aboutit à son aspiration à homogénéiser les populations d'Asie et d'Europe. Cependant, ses successeurs ont explicitement rejeté de telles politiques. Néanmoins, l'hellénisation s'est produite dans toute la région, accompagnée d'une «orientalisation» distincte et opposée des États successeurs.

Le noyau de la culture hellénistique était essentiellement athénien. L'association étroite d'hommes de toute la Grèce dans l'armée d'Alexandre a directement conduit à l'émergence du dialecte grec largement basé sur le grenier. La koine s'est répandue dans tout le monde hellénistique, devenant la lingua franca des terres hellénistiques et finalement l'ancêtre du grec moderne. De plus, l'urbanisme, l'éducation, le gouvernement local et l'art courant à l'époque hellénistique étaient tous basés sur les idéaux grecs classiques, évoluant vers de nouvelles formes distinctes communément regroupées comme hellénistique. Des aspects de la culture hellénistique étaient encore évidents dans les traditions de l'Empire byzantin au milieu du XVe siècle.

Certains des effets les plus inhabituels de l'hellénisation peuvent être observés en Afghanistan et en Inde, dans la région du royaume gréco-bactrien relativement tardif (250 av. (180 BC – 10 CE) dans l'Afghanistan et l'Inde modernes. Là, sur la nouvelle route de la soie, la culture grecque s'est apparemment hybridée avec la culture indienne et surtout bouddhiste. Le syncrétisme résultant connu sous le nom de gréco-bouddhisme a fortement influencé le développement du bouddhisme et a créé une culture de l'art gréco-bouddhiste. Ces royaumes gréco-bouddhiques ont envoyé certains des premiers missionnaires bouddhistes en Chine, au Sri Lanka et en Méditerranée (monachisme gréco-bouddhique). Les premières représentations figuratives du Bouddha, auparavant évitées par les bouddhistes, sont apparues à cette époque, elles étaient calquées sur les statues grecques d'Apollon. Plusieurs traditions bouddhistes peuvent avoir été influencées par la religion grecque antique : le concept de Boddhisatvas rappelle les héros divins grecs, et certaines pratiques cérémonielles du Mahayana (brûler de l'encens, dons de fleurs et de nourriture placée sur les autels) sont similaires à celles pratiquées par les Grecs anciens. Un roi grec, Ménandre Ier, est probablement devenu bouddhiste et a été immortalisé dans la littérature bouddhiste sous le nom de ‘Milinda’. Le processus d'hellénisation s'est étendu aux sciences, où les idées de l'astronomie grecque ont filtré vers l'est et ont profondément influencé l'astronomie indienne dès les premiers siècles de notre ère. Par exemple, des instruments astronomiques grecs datant du IIIe siècle av. croyance cosmologique indienne de longue date d'une terre plate et circulaire. Les textes Yavanajataka et Paulisa Siddhanta montrent en particulier l'influence grecque.

Influence sur Rome

Alexandre et ses exploits étaient admirés par de nombreux Romains, en particulier des généraux, qui voulaient s'associer à ses réalisations. Polybe a commencé son Histoires en rappelant aux Romains les réalisations d'Alexandre, et par la suite les dirigeants romains l'ont vu comme un modèle. Pompée le Grand a adopté l'épithète de "Magnus" et même la coupe de cheveux de type anestole d'Alexandre, et a fouillé les terres conquises de l'est à la recherche du manteau d'Alexandre de 260 ans, qu'il portait alors en signe de grandeur. Jules César a consacré une statue de bronze équestre lysippée mais a remplacé la tête d'Alexandre par la sienne, tandis qu'Octave a visité la tombe d'Alexandre à Alexandrie et a temporairement changé son sceau de sphinx en profil d'Alexandre. L'empereur Trajan admirait aussi Alexandre, tout comme Néron et Caracalla. Les Macriani, une famille romaine qui, en la personne de Macrinus, monta brièvement sur le trône impérial, conservaient des images d'Alexandre sur leur personne, soit sur des bijoux, soit brodées sur leurs vêtements.

D'un autre côté, certains écrivains romains, en particulier des personnalités républicaines, ont utilisé Alexandre comme mise en garde sur la manière dont les tendances autocratiques peuvent être maîtrisées par les valeurs républicaines. Alexander a été utilisé par ces écrivains comme exemple de valeurs souveraines telles que amicita (amitié) et clémentie (clémence), mais aussi iracundie (colère) et cupiditas gloriae (sur-désir de gloire).

Légende

Des récits légendaires entourent la vie d'Alexandre le Grand, dont beaucoup découlent de sa propre vie, probablement encouragés par Alexandre lui-même. Son historien de la cour Callisthène a dépeint la mer en Cilicie comme se retirant de lui dans la proskynèse. Écrivant peu de temps après la mort d'Alexandre, un autre participant, Onésicrite, inventa un rendez-vous galant entre Alexandre et Thalestris, reine des amazones mythiques. Quand Onésicrite a lu ce passage à son patron, le général d'Alexandre et plus tard le roi Lysimaque aurait plaisanté : « Je me demande où j'étais à l'époque.

Dans les premiers siècles après la mort d'Alexandre, probablement à Alexandrie, une quantité de matériel légendaire s'est fondue dans un texte connu sous le nom de Alexandre Romance, plus tard faussement attribué à Callisthène et donc connu sous le nom Pseudo-Callisthène. Ce texte a subi de nombreuses extensions et révisions tout au long de l'Antiquité et du Moyen Âge, contenant de nombreuses histoires douteuses, et a été traduit dans de nombreuses langues.

Dans la culture ancienne et moderne

Les réalisations et l'héritage d'Alexandre le Grand ont été représentés dans de nombreuses cultures. Alexander a figuré dans la haute culture et la culture populaire depuis sa propre époque jusqu'à nos jours. Les Alexandre Romance, en particulier, a eu un impact significatif sur les représentations d'Alexandre dans les cultures ultérieures, du persan à l'européen médiéval en passant par le grec moderne.

Alexandre figure en bonne place dans le folklore grec moderne, plus que toute autre figure ancienne. La forme familière de son nom en grec moderne (“O Megalexandros”) est un nom familier, et il est le seul héros antique à apparaître dans le théâtre d'ombres de Karagiozis. Une fable bien connue parmi les marins grecs implique une sirène solitaire qui saisirait la proue d'un navire pendant une tempête et demanderait au capitaine "Le roi Alexandre est-il vivant ?". La bonne réponse est "Il est bel et bien vivant et règne sur le monde!", provoquant la disparition de la sirène et le calme de la mer. Toute autre réponse transformerait la sirène en une Gorgone déchaînée qui traînerait le navire au fond de la mer, toutes les mains à bord.

Saint Augustin, dans son livre Cité de Dieu, a repris la parabole de Cicéron montrant qu'Alexandre le Grand n'était guère plus qu'un chef de bande de voleurs :

Et donc si la justice est laissée de côté, que sont les royaumes à part les grandes bandes de brigands ? Car que sont les bandes de voleurs, sinon les petits royaumes ? La bande est aussi un groupe d'hommes gouvernés par les ordres d'un chef, liés par un pacte social, et son butin est divisé selon une loi convenue. Si, en ajoutant à plusieurs reprises des hommes désespérés, ce fléau grandit au point où il détient un territoire et établit un siège fixe, s'empare des villes et soumet les gens, alors il prend plus ostensiblement le nom de royaume, et ce nom lui est maintenant ouvertement accordé, non pas pour toute soustraction de cupidité, mais par addition d'impunité. Car c'était une réponse élégante et vraie qui fut faite à Alexandre le Grand par un certain pirate qu'il avait capturé. Quand le roi lui a demandé à quoi il pensait, qu'il devrait molester la mer, il a dit avec une indépendance provocante : ‘La même chose que vous quand vous molestez le monde ! Depuis que je fais ça avec un petit bateau, on m'appelle un pirate. Vous le faites avec une grande flotte et vous êtes appelé empereur’.

Dans la littérature préislamique du persan moyen (zoroastrien), Alexandre est désigné par l'épithète gujastak, signifiant « maudit » et est accusé d'avoir détruit des temples et brûlé les textes sacrés du zoroastrisme. En Iran islamique, sous l'influence des Alexandre Romance (en persan : اسکندرنامه ‎ Iskandarnamah), une représentation plus positive d'Alexandre émerge. Firdausi’s Shahnameh (“Le Livre des Rois”) inclut Alexandre dans une lignée de shahs iraniens légitimes, une figure mythique qui a exploré les confins du monde à la recherche de la fontaine de jouvence. Plus tard, des écrivains persans l'associent à la philosophie, le décrivant lors d'un symposium avec des personnages tels que Socrate, Platon et Aristote, en quête d'immortalité.

La version syriaque du Alexandre Romance le dépeint comme un conquérant du monde chrétien idéal qui a prié pour « le seul vrai Dieu ». En Égypte, Alexandre était représenté comme le fils de Nectanebo II, le dernier pharaon avant la conquête perse. Sa défaite de Darius a été décrite comme le salut de l'Égypte, « prouvant que l'Égypte était toujours dirigée par un Égyptien.

La figure de Dhul-Qarnayn (littéralement « le à deux cornes ») mentionnée dans le Coran est considérée par certains érudits comme représentant Alexandre, en raison de parallèles avec le Alexandre Romance. Dans cette tradition, il était une figure héroïque qui a construit un mur pour se défendre contre les nations de Gog et Magog. Il a ensuite parcouru le monde connu à la recherche de l'eau de vie et d'immortalité, devenant finalement un prophète.

En hindi et en ourdou, le nom “Sikandar”, dérivé du persan, désigne un jeune talent en devenir. Dans l'Europe médiévale, il a été nommé membre des Neuf Dignes, un groupe de héros qui résumaient toutes les qualités idéales de la chevalerie.


Télécharger maintenant!

Nous vous avons facilité la recherche d'un ebook PDF sans creuser. Et en ayant accès à nos ebooks en ligne ou en les stockant sur votre ordinateur, vous avez des réponses pratiques avec Alexander The Great Legacy. Pour commencer à trouver Alexander The Great Legacy, vous avez raison de trouver notre site Web qui contient une collection complète de manuels répertoriés.
Notre bibliothèque est la plus grande d'entre elles qui compte littéralement des centaines de milliers de produits différents.

Enfin, je reçois cet ebook, merci pour tous ces Alexander The Great Legacy que je peux obtenir maintenant !

Je ne pensais pas que cela fonctionnerait, mon meilleur ami m'a montré ce site, et c'est le cas ! Je reçois mon eBook le plus recherché

wtf ce grand ebook gratuitement ?!

Mes amis sont tellement fous qu'ils ne savent pas comment j'ai tous les ebooks de haute qualité qu'ils n'ont pas !

Il est très facile d'obtenir des ebooks de qualité)

tant de faux sites. c'est le premier qui a fonctionné ! Merci beaucoup

wtffff je ne comprends pas ça !

Sélectionnez simplement votre bouton de clic puis de téléchargement et remplissez une offre pour commencer à télécharger l'ebook. S'il y a un sondage, cela ne prend que 5 minutes, essayez n'importe quel sondage qui vous convient.


Alexandre la Grande Réputation

La grande réputation historique Alexandre le Grand, également connu sous le nom d'Alexandre le troisième, était le roi de Macédoine, un royaume de Grèce. Alexander était également connu par beaucoup pour être membre de la dynastie Argead. La dynastie Argead était une maison de groupe pour les seuls dirigeants. Beaucoup peuvent croire qu'Alexandre a gagné son héritage, son respect et sa réputation après la réputation de son père, mais ce n'est pas exact. Alexander a gagné son héritage en travaillant dur et en se forgeant son propre nom. Il a grandement réussi, gagné des guerres et étendu


Quel héritage Alexandre le Grand a-t-il laissé derrière lui ?

Les actions et les décisions d'Alexandre le Grand ont eu un impact significatif sur le monde à son époque, laissant finalement derrière lui un héritage qui peut être affilié à l'occidentalisation du globe. Il a aidé à amener la civilisation occidentale, qui comprenait la pensée scientifique et libérale des Grecs, dans une grande partie du reste du monde. Il a présenté aux nations une étude de la science pour la science et il est également considéré comme l'un des commandants militaires les plus performants de l'histoire, car au moment de sa mort, il avait conquis la majeure partie du monde connu sous le nom de Grèce antique.

Cependant, sa plus grande réussite – qui est à ce jour débattue par les universitaires du monde entier – est son rôle dans la diffusion culturelle. Les érudits contemporains ont considéré Alexander comme un idéaliste philosophique, s'efforçant de créer l'unité de l'humanité par sa soi-disant fusion de la politique raciale. Il a élevé le statut d'êtres humains ordinaires, ou comme Platon et Aristote les appelaient - barbares, aux membres d'une polis - citoyens par opposition à de simples sujets. Alexandre a introduit la tolérance chez les Grecs et les Macédoniens. Par sa pensée libérale, il démontra qu'un Persan ou toute autre race pouvait être l'égal d'un Grec ou d'un Macédonien et participer à part égale à un gouvernement mature. Il est clair qu'avant une telle révolution de pensée, la plupart des Grecs et des Macédoniens suivaient les pensées d'Aristote, qui, comme mentionné précédemment, croient que les Barbares (qui étaient particulièrement les orientaux et les Perses) étaient des êtres humains subalternes, vils, traîtres et dégénérés dignes d'être seuls esclaves des Grecs. Quand Alexandre est décédé, il y a eu, par une combinaison d'intégration, de sa propre autorité et de ses statistiques, le mariage mixte avec des Asiatiques et la nomination d'Asiatiques de bureaux. Ainsi, on peut dire qu'Alexandre a révolutionné la pensée du monde hellénistique, qui en conjonction avec ses vastes conquêtes, expansions et éducation de son empire, sans parler d'être responsable de la physique et.


Pourquoi vous avez voté pour Alexandre le Grand :

Alexandre était le roi philosophe. Il a dirigé militairement mais a également compris comment construire vraiment un empire qui vous suivrait, même ceux qui ont été conquis.
Mike

L'homme a fait tomber le plus grand empire que le monde ait vu, apparemment sans difficulté et en quelques années seulement, a conquis la majeure partie du monde connu en combattant loin de chez lui, n'a jamais perdu une bataille, mené de front, a été instruit par Aristote et a maintenu sa passion pour la philosophie tout au long de sa vie, a propagé la culture grecque à travers le monde - vous voyez l'idée. Oh, et il a fait tout cela avant l'âge de 33 ans. Le facteur décisif est peut-être le suivant : Jules César a pleuré en considérant les réalisations d'Alexandre.

Il avait un record de bataille invaincu. À sa mort, Alexandre avait conquis la plus grande partie du monde alors connu des anciens Grecs.
Thomas

Il a conquis la majeure partie du monde connu, faisant fréquemment des choses que l'on croyait généralement impossibles !
Et je porte son nom !
Alexis

Il a conquis le monde à son 18e anniversaire
Shane

Il a conquis tout son monde connu et a continué

Alexandre était le roi philosophe. Il a dirigé militairement mais a également compris comment construire vraiment un empire qui vous suivrait, même ceux qui ont été conquis.

Il avait un record de bataille invaincu. À sa mort, Alexandre avait conquis la plus grande partie du monde alors connu des anciens Grecs.

Il a conquis la majeure partie du monde connu, faisant fréquemment des choses que l'on croyait généralement impossibles !

Il a conquis le monde à son 18e anniversaire

Il a conquis tout son monde connu et a continué

C'est sûrement Alexandre, il a vécu avant Jésus, mais ils enseignent encore aujourd'hui sa tactique dans les académies militaires.

Alexandre III de Macédoine, communément appelé Alexandre le Grand. Les réalisations et l'héritage d'Alexandre le Grand ont été préservés et représentés de plusieurs manières. Alexander a figuré dans des œuvres de haute culture et de culture populaire de sa propre époque à nos jours. Titres : Roi de Macédoine, Hégémon de la Ligue Hellénique, Shahanshah de Perse, Pharaon d'Egypte et Seigneur d'Asie

Pour l'époque où ils vivaient, ils étaient de loin la civilisation technologique et militaire la plus avancée au monde, utilisant de nombreuses inventions et techniques qui prévalent encore aujourd'hui. Tout cela s'est déroulé dans le cadre d'un système à parts égales démocratique mais extrêmement impitoyable.

Impact durable énorme dans les sphères militaire et culturelle - ses tactiques sont encore étudiées 2300 ans plus tard.

Tous seraient les dirigeants du monde étaient en admiration devant Alexandre. Son histoire, basée en grande partie sur les légendes de son personnage, est tout ce qu'un chef militaire souhaitait être dans la vie (beau, audacieux, intrépide, un artiste et un guerrier fringant).

En réalité, Alexandre, plus qu'un chef expérimenté, était un héritier du trône extrêmement chanceux et capable. Alexandre est aujourd'hui vénéré et mis à l'écart des autres dirigeants en raison de l'eurocentrisme qui perdure encore à ce jour.

Alexandre le Grand était l'un des plus grands conquérants et esprits tactiques de tous les temps, comme en témoigne son vaste empire acquis avec des ressources relativement modestes. Il était inspirant et charismatique, ses hommes le suivaient (et l'ont fait) n'importe où. Au-delà du conquérant, cependant, il a amené la culture hellénistique à un niveau entièrement différent au lieu des idées de liberté, d'égalité, de philosophie, de théâtre et de catégorisation scientifique et d'étude restant en Grèce et se propageant lentement par le commerce de base et d'autres modicums d'osmose d'idées, il l'a répandu comme une traînée de poudre à travers l'Asie Mineure et le Moyen-Orient jusqu'au sous-continent indien. Très similaire à Napoléon, sauf que Napoléon a répandu le nationalisme, une bureaucratie efficace et une vigueur renouvelée pour les républiques. Les deux sont excellents, mais Alexander doit gagner dans mon livre.

Son bilan époustouflant et rapide parle de lui-même, commandant brillant et intrépide.

A conquis la majeure partie du monde connu, gouverné l'Afghanistan, créé l'un des plus grands empires de l'histoire, tout cela avant l'âge de 33 ans. S'il n'était pas mort, il aurait peut-être conquis le monde.

Il combat à la tête de son armée. Ses conditions étaient les mêmes que celles de ses soldats, son point de départ était un terrible petit État avec un énorme ennemi apparemment invincible

Parmi les choix proposés, je pense qu'Alexander est le plus grand leader. J'ai pensé à des grands comme Bismarck, Washington, Napoléon et Auguste, mais Alexander a pu être un chef militaire et un politicien très réussi. Les autres étaient soit de grands commandants, soit des dirigeants politiques, pas les deux.

Avec Alexander, il a pu conquérir des terres avec des tactiques militaires à travers le monde alors connu. Les autres candidats n'ont pas été en mesure d'étendre leurs campagnes militaires aussi loin que lui l'a fait ainsi que des territoires de "libérer" comme l'Egypte.

Sur le champ de bataille, Alexandre, comme Napoléon, a donné aux soldats une remontée spectaculaire du moral. Cependant, contrairement à Napoléon, Alexandre a également compris les différentes religions, cultures et économies des territoires qu'il a capturés. Certes, comme Napoléon, ils ont peut-être tous deux été des chefs militaires agressifs, mais Alexandre a pu gagner beaucoup de respect dans le monde entier non seulement en conquérant mais en gardant intactes une grande partie des zones conquises.

Parce qu'Alexandre a pu conquérir de nombreux territoires du monde alors connu, permettant de conserver leurs coutumes, inspirant ses soldats et reconnaissant l'impact économique en établissant Alexandrie, je pense que cela montre qu'Alexandre était un grand commandant militaire et un leader politique. C'est ce qui fait de lui le plus grand leader parmi les choix.

Il commandait une armée d'élite héritée de son père, mais même ainsi, il faut du talent pour écraser le plus grand empire du monde. De plus, il a réussi à empêcher ses Macédoniens de se chamailler et de trop comploter les uns contre les autres - pas mal lorsqu'il dirigeait un peuple parmi lequel les assassinats politiques étaient pratiquement une procédure standard et chaque montée sur le trône était suivie du meurtre de tous ceux qui s'y opposaient. et tous les demandeurs rivaux.

Général innovant, Alexandre a dirigé une armée superbement entraînée, contre de nombreux ennemis et à travers le monde antique connu. Pourtant, sa force était petite par rapport à celles qu'il combattait (Perses, Indiens) et il n'a jamais perdu une bataille. Quand il est mort à 33 ans, il avait conquis tout le monde connu, et nous ne saurons jamais s'il était un gouverneur capable parce qu'il est mort si jeune avant de pouvoir vraiment gouverner son empire, mais en tant que chef militaire, il est certainement sans égal.

Il est responsable de la diffusion de la culture hellénique jusqu'en Inde, façonnant à lui seul l'âge classique. Julius Ceaser aurait pleuré à la vue d'une statue d'Alexandre parce qu'il ne pourrait jamais être un grand leader comme Alexandre. En outre, une simple déclaration de tactique militaire attribuée à Alexander “Hammer and Anvil”.

Il a libéré plus qu'il n'a conquis, et a combattu dans les guerres qu'il a menées.

Alexander III of Macedon (Alexander the Great) is the single greatest leader in all of history because he lead one of the grandest armies in the world and established one of the largest armies of antiquity. Dozens of the cities which he established still exist today, and the culture he spread and assimilated is very evident in the lands in which his empire existed. Truly, Alexander’s exploits have stood the test of time, and likely will remain standing until some other great leader buries them under blood and bone.

Uncomparably vast feats in significantly short space of time that will forever be remembered and compared.

Did the unimaginable by conquering the most powerful empire of its time, then pushing his army east into the unknown, spreading Hellenism and his name throughout the land. Alexander was a brilliant on-the-fly tactician, integrating units from disparate lands and cultures while also utilizing the terrain and his opponents tendencies to his advantage.

He created one of the largest empires in a short time

He was a fearless warrior and took part of front line battles. Therefore, unlike many other leaders, he inspired his people better than a “regular” king of sorts would have done. He was also a tactical and stratetical mastermind. His exploits speak for themselves.

Christophe

He rose from a small kingdom to conquer the known world – and his reputation was so fearsome that decades after his death people still refused to revolt out of fear that he might really still be alive and come back to punish them.

It’s a real shame that Ghengis Khan is not on the list, though.

A huge empire in his lifetime with some splendid military victories.

He helped unify most of the ancient world. And he was a certified military genius. Some of the combat accomplishments were quite amazing.

Alexander was so young when he conquered the then-world that it puts all these other old fogeys to shame – a true child prodigy. He was a kind and fair ruler to his citizens, which held together despite the vast mix of cultures. It was only after he died that his empire crumbled, signalling that it was really him that was the key piece that held the empire together. He also defeated Darius III, another leader in this poll, something that doesn’t apply to any of the other leaders I think. Go Alexander the Great!

Alex won every battle he fought. I believe no one else did that. Ceaser, Augustus, Gendis Khan all lost battles at one time.

Alexander the Great never lost a battle ever in his entire military campaign all the way to India. Had he not died he could have made the Grecian Empire as great or greater than the Roman Empire that was formed years later.

Alexander took the unity forged by his father in the Agean and with it conquered the colossus of Persia in 10 years and enabled Greek thought and language to permiate the entire near east and through the conquests of the Romans, extend throughout Western Europe, influencing all of modern history.

He was the greatest and brightsest leader. He didn’t only conquered all the known world (for the greeks until that time) but he also focused on unifying them.

He also used a lot of scientist during his quest including doctors engineers and many more. All together united under the commands of Alexander made the greatest empire the world has ever known in such a sort time (if we take into account the huge distances and the difficulty of transportation during that period) and by one ruler..

Smart cunning and ruthless he was the greatest because he thought for himself and knew what he wanted how he would get it

Run close by Napoleon, by to achieve so much in such a short period of time is something that is very hard to match, especially as the whole logistical side of what he did would have been far harder than Napoleon, plus he never lost.

He was the first real icon for unity amongst all people, he had his flaws though but his idea & vision is something that would inspire many, and what he achieved being so young in short span of time was amazing aswell. Also one of his quotes or something that he showed. Nothing is Impossible,everything is possible, you just have to have the willpower to do it.

To me, a leader is one who provides a strong example of how followers should live and believe, not necessarily how they must. I think Alexander fits this bill very well.

Not only did he utilize the military advances his father developed to defeat the most imposing army and empire of the time, often leading assaults himself (much to the worry of his officers and troops), but he then tried to join the cultures of Greece and Persia into a greater whole. To advance this idea, he even married a woman of that eastern empire and encouraged his followers to do so as well.

When he led his soldiers to the Indus River and they decided that they would go no further, he let them have their way. Unfortunately, many woes befell them during their return to Babylon, and later, Alexander failed to consolidate his dream for a combined east-west empire, but his conquests did help Greek culture thrive and survive through the middle ages, the crusades and on to inspire the Renaissance.

Alexander was the greatest military strategist of all time. He redefined warfare for ages to come and his death brought a civil war fought between the Seleucids and Ptolemaics that would last until Roman conquest hundreds of years later. Alexander was able to destroy a Persian army that massively outnumbered his and still have enough men to march through Persia and conquer the empire. Alexander may not have had the best of everything, but he made it work

He conquered most of the known world at the time with ease, all before he died young. He was known mainly for his military skills.

It may be true that without his father, Phillipous the second of Macedonia, Alexander the Great would not have been that great. However the reported historical fact depict him as an intelligent and charismatic personality, understanding complexities that go beyond simple strategy and tactics. He used the conquered lands, sent back to Europe a great variety of plants and animals that did not existed and bringing them a lot of the advantages that the Greek city-states had developed. He build cities all around the then known world in strategic locations, many of which continue to prosper. He allowed the conquered nations to continue their existences without forcing a religion upon them. And above all he did all this with minimal resources, always involving himself in all the aspects of his military, economic and cultural campaign. He brought forth an age of contact between nations that ignored each others existence and is rightfully remembered as Alexander the Great. If that is not a sign of greatness, I do not know what is.

He conquered all Greece, then Egypt, Persia, India… that makes a huge empire with so much victories during a so hard period of the History. Desire of territories was his main objective as an explorer and he will stay in the History by Alexander the great who makes Macedonia has one of the most extensive territories of all time.

None other in this list have realy had the same long time effect og his rule, making sure that greek culture became so dominant and making sure Rome herited it. Also he’s seen as a great figure not only in the “western” world, but in the middle east and India as well, and few have had as brilliant military careers as he have.

Because of introducing the psychology of the God/Man King, and using it to his advantage in warfare and conquest, while at the same time inspiring the world with advances in the sciences and mathematics.

No other man in history has conquered so vast an area with so little an Army I will be the first to point out that the classical Macedonians were Greek through and through, and only the snobbery of the Southern Greek states -who viewed anyone who didn’t both speak Greek, and organize themselves in city states as various shades of barbaric- but at the end of it, even if more or less controlled by Macedonia b the time of Alexander, it was the Macedonian army and some mercenary ‘auxiliaries’ that toppled what had been the greatest empire the world had ever seen, spread Greek culture to the Indus (where it would influence Indian culture, and have faint reverberations even in China and Japan- usually seen as culturally impregnable entities, even they felt the result of Alexanders mighty thrust East.)

As a single man, none have accomplished a greater feat the only man who might offer a challenge in terms of pure military conquest, Ghengis Khan falls flat on his face when one considers the cultural effect as a legacy of conquest, and between the two, i think its fairly certain that through modern eyes, it is far more easy to see Alexander, the Philosopher-King as perhaps the greatest ruler our little species has so far produced- had he lived longer, what else might he have done to make his legend yet greater then it already was?

Took over most of Europe and much of Asia and Africa. Was loved by his people. Ahead of his era and forward thinking in the fields of art, religion, architecture, city planning, and many other cultural and technological fields.

A military genius and a man that was wise enough to know when to consult others in areas where he did not know himself.

The battles he won, the enemies he defeated and the subjects he gained. In a few short years he forever became the benchmark for being called great.

Just with the sheer scale of the empire that Alexander created at an early time, he has to be the greatest

Surely its Alexander, he lived in times before Jesus yet they still teach his tactics at military academies today
Ian

Alexander III of Macedon , commonly known as Alexander the Great. Alexander the Great’s accomplishments and legacy have been preserved and depicted in many ways. Alexander has figured in works of both high and popular culture from his own era to the modern day. Titles: King of Macedon, Hegemon of the Hellenic League, Shahanshah of Persia, Pharaoh of Egypt and Lord of Asia
Alexandre

For the age in which they lived they were by far the most advanced technological and militarial civilization in the world using many inventions and techniques that still hold sway today. All of this held under a system that in equal measures was democratic but extremely ruthless.
Gary

The man brought down the greatest empire the world had seen, seemingly without difficulty and within a matter of just a couple of years, conquered most of the known world while fighting far from home, never lost a battle, led from the front, was tutored by Aristotle and maintained his passion for philosophy throughout his life, spread Greek culture across the globe … you get the idea. Oh, and he did all of this before the age of 33. Perhaps the clincher, however, is this: Julius Caesar weeped when he considered Alexander’s accomplishments.
Darryl

Tremendous lasting impact in both military and cultural spheres – his tactics are still studied 2300 years later.
Jennifer

All would be rulers of the world were in awe of Alexander. His story, based largely on legends of his persona, is everything a military leader wished to be in life (handsome, bold, fearless, an artist and a dashing warrior).

In reality Alexander more than an experienced leader was an extremely lucky and able heir to the throne. Alexander is today revered and set apart from other leaders because of eurocentrism that still remains to this day.
Rodrigo

Alexander the Great was one of the greatest conquerors and tactical minds of all time, as evidenced by his large empire acquired with relatively small resources. He was inspiring and charismatic, his men would (and did) follow him anywhere. Beyond the conqueror, however, he took Hellenistic culture to an entirely different level instead of the ideas of liberty, equality, philosophy, drama, and scientific categorization and study remaining in Greece and slowly spreading by basic trade and other modicums of idea osmosis, he spread it like wildfire across Asia Minor and the Middle East all the way to the Indian subcontinent. Very similar to Napoleon, except that Napoleon spread Nationalism, efficient bureaucracy, and a renewed vigor for republics. Both are great, but Alexander has to win in my book.
Maxwell

His stunning and rapid record speaks for itself, brilliant commander and fearless.
Alexis

Conquered most of the known world, ruled Afghanistan, created one of the largest empires in history, all before he was 33. If he hadn’t dropped dead, he might have conquered the world.
julien

He fought in the head of his army. His conditions were the same as of his soldiers his starting point was terrible small state with a huge an seemingly undefeatable enemy
Ronen

Out of the choices given I believe Alexander is the greatest leader. I thought of such greats as Bismarck, Washington, Napoleon, and Augustus, however Alexander was able to be a very successful military leader and politician. The others were either great commanders or political leaders, not both.

With Alexander he was able to conquer lands with military tactics across the then-known world. The other candidates weren’t able to spread their military campaigns as far as he did as well as “liberate” territories such as Egypt.

On the battlefield, Alexander, like Napoleon, gave the soldiers a dramatic surge in morale. However, unlike Napoleon, Alexander also understood the different religions, cultures, and economies of the territories he captured. Granted, like Napoleon they may have both been aggressive military leaders, but Alexander was able to gain a lot of respect worldwide by not just conquering but keeping a lot of the conquered areas in-tact.

Because Alexander was able to conquer a lot of territory of the then-known world, allowing to keep their customs, inspiring his soldiers, and acknowledging economics impact by establishing Alexandria, I believe this shows that Alexander was a great military commander and political leader. Which is what makes him the greatest leader out of the choices.
Jaron

He commanded an elite army inherited from his father, but even so, it takes some talent to crush the greatest empire in the world. Furthermore, he managed to keep his Macedonians from bickering and plotting too much against each other – not bad when leading a people among whom political assassinations was practically a standard procedure and every ascension on the throne was followed by the killing of all those opposed and all rival claimants.
Öjevind

An innovative general, Alexander led a superbly trained army, against many foes and throughout the known ancient world. Yet his force was small compared to those he fought, (Persians, Indians) and he never lost a battle. When he died at 33, he had conquered the entire known world, and we will never know if he was a capable governor because he died so young before he could truly rule his empire, yet as a military leader he is certainly without equal
Ben

He’s responsible for spreading Hellenic culture all the way to India shaping the Classical Age single handedly. Julius Ceaser is noted to have cried at the sight of a statue of Alexander because he could never be a great a leader as Alexander. Also, a simple statement of military tactics that is attributed to Alexander “Hammer and Anvil”.
Brett

He liberated more than conquered, and fought in the wars he waged.
Mike

Alexander III of Macedon (Alexander the Great) is the single greatest leader in all of history because he lead one of the grandest armies in the world and established one of the largest armies of antiquity. Dozens of the cities which he established still exist today, and the culture he spread and assimilated is very evident in the lands in which his empire existed. Truly, Alexander’s exploits have stood the test of time, and likely will remain standing until some other great leader buries them under blood and bone.
Volonté

Uncomparably vast feats in significantly short space of time that will forever be remembered and compared.
Richard

Did the unimaginable by conquering the most powerful empire of its time, then pushing his army east into the unknown, spreading Hellenism and his name throughout theland. Alexander was a brilliant on-the-fly tactician, integrating units from disparate lands and cultures while also utilizing the terrain and his opponents tendencies to his advantage.

He created one of the largest empires in a short time
George

He was a fearless warrior and took part of front line battles. Therefore, unlike many other leaders, he inspired his people better than a “regular” king of sorts would have done. He was also a tactical and stratetical mastermind. His exploits speak for themselves.
Christophe

He rose from a small kingdom to conquer the known world – and his reputation was so fearsome that decades after his death people still refused to revolt out of fear that he might really still be alive and come back to punish them.
It’s a real shame that Ghengis Khan is not on the list, though.
David

A huge empire in his lifetime with some splendid military victories.
Chris

He helped unify most of the ancient world. And he was a certified military genius. Some of the combat accomplishments were quite amazing.
Jonathan

Alexander was so young when he conquered the then-world that it puts all these other old fogeys to shame – a true child prodigy. He was a kind and fair ruler to his citizens, which held together despite the vast mix of cultures. It was only after he died that his empire crumbled, signalling that it was really him that was the key piece that held the empire together. He also defeated Darius III, another leader in this poll, something that doesn’t apply to any of the other leaders I think. Go Alexander the Great!

He dared
Philippe

Alex won every battle he fought. I believe no one else did that. Ceaser, Augustus, Gendis Khan all lost battles at one time.
Stephen

Alexander the Great never lost a battle ever in his entire military campaign all the way to India. Had he not died he could have made the Grecian Empire as great or greater than the Roman Empire that was formed years later.
Ryan

Alexander took the unity forged by his father in the Agean and with it conquered the colossus of Persia in 10 years and enabled Greek thought and language to permiate the entire near east and through the conquests of the Romans, extend throughout Western Europe, influencing all of modern history.
John

He was the greatest and brightsest leader. He didn’t only conquered all the known world (for the greeks until that time) but he also focused on unifying them.
He also used a lot of scientist during his quest including doctors engineers and many more. All together united under the commands of Alexander made the greatest empire the world has ever known in such a sort time (if we take into account the huge distances and the difficulty of transportation during that period) and by one ruler..
Dimitris

Smart cunning and ruthless he was the greatest because he thought for himself and knew what he wanted how he would get it
Trevor

Run close by Napoleon, by to achieve so much in such a short period of time is something that is very hard to match, especially as the whole logistical side of what he did would have been far harder than Napoleon, plus he never lost.
Kevin

He was the first real icon for unity amongst all people, he had his flaws though but his idea & vision is something that would inspire many, and what he achieved being so young in short span of time was amazing aswell. Also one of his quotes or something that he showed. Nothing is Impossible,everything is possible, you just have to have the willpower to do it.
Mohammed

To me, a leader is one who provides a strong example of how followers should live and believe, not necessarily how they must. I think Alexander fits this bill very well.

Not only did he utilize the military advances his father developed to defeat the most imposing army and empire of the time, often leading assaults himself (much to the worry of his officers and troops), but he then tried to join the cultures of Greece and Persia into a greater whole. To advance this idea, he even married a woman of that eastern empire and encouraged his followers to do so as well.

When he led his soldiers to the Indus River and they decided that they would go no further, he let them have their way. Unfortunately, many woes befell them during their return to Babylon, and later, Alexander failed to consolidate his dream for a combined east-west empire, but his conquests did help Greek culture thrive and survive through the middle ages, the crusades and on to inspire the Renaissance.
Jonathon

Alexander was the greatest military strategist of all time. He redefined warfare for ages to come and his death brought a civil war fought between the Seleucids and Ptolemaics that would last until Roman conquest hundreds of years later. Alexander was able to destroy a Persian army that massively outnumbered his and still have enough men to march through Persia and conquer the empire. Alexander may not have had the best of everything, but he made it work
Darren

He conquered most of the known world at the time with ease, all before he died young. He was known mainly for his military skills.
Matthieu

It may be true that without his father, Phillipous the second of Macedonia, Alexander the Great would not have been that great. However the reported historical fact depict him as an intelligent and charismatic personality, understanding complexities that go beyond simple strategy and tactics. He used the conquered lands, sent back to Europe a great variety of plants and animals that did not existed and bringing them a lot of the advantages that the Greek city-states had developed. He build cities all around the then known world in strategic locations, many of which continue to prosper. He allowed the conquered nations to continue their existences without forcing a religion upon them. And above all he did all this with minimal resources, always involving himself in all the aspects of his military, economic and cultural campaign. He brought forth an age of contact between nations that ignored each others existence and is rightfully remembered as Alexander the Great. If that is not a sign of greatness, I do not know what is.
Anastase

He conquered all Greece, then Egypt, Persia, India… that makes a huge empire with so much victories during a so hard period of the History. Desire of territories was his main objective as an explorer and he will stay in the History by Alexander the great who makes Macedonia has one of the most extensive territories of all time.
Nicolas

None other in this list have realy had the same long time effect og his rule, making sure that greek culture became so dominant and making sure Rome herited it. Also he’s seen as a great figure not only in the “western” world, but in the middle east and India as well, and few have had as brilliant military careers as he have.
Jimmy

Because of introducing the psychology of the God/Man King, and using it to his advantage in warfare and conquest, while at the same time inspiring the world with advances in the sciences and mathematics.
Steve

No other man in history has conquered so vast an area with so little an Army I will be the first to point out that the classical Macedonians were Greek through and through, and only the snobbery of the Southern Greek states -who viewed anyone who didn’t both speak Greek, and organize themselves in city states as various shades of barbaric- but at the end of it, even if more or less controlled by Macedonia b the time of Alexander, it was the Macedonian army and some mercenary ‘auxiliaries’ that toppled what had been the greatest empire the world had ever seen, spread Greek culture to the Indus (where it would influence Indian culture, and have faint reverberations even in China and Japan- usually seen as culturally impregnable entities, even they felt the result of Alexanders mighty thrust East.)

As a single man, none have accomplished a greater feat the only man who might offer a challenge in terms of pure military conquest, Ghengis Khan falls flat on his face when one considers the cultural effect as a legacy of conquest, and between the two, i think its fairly certain that through modern eyes, it is far more easy to see Alexander, the Philosopher-King as perhaps the greatest ruler our little species has so far produced- had he lived longer, what else might he have done to make his legend yet greater then it already was?
Harrison

Took over most of Europe and much of Asia and Africa. Was loved by his people. Ahead of his era and forward thinking in the fields of art, religion, architecture, city planning, and many other cultural and technological fields.

A military genius and a man that was wise enough to know when to consult others in areas where he did not know himself.
Chris

The battles he won, the enemies he defeated and the subjects he gained. In a few short years he forever became the benchmark for being called great.

Just with the sheer scale of the empire that Alexander created at an early time, he has to be the greatest


Télécharger maintenant!

Nous vous avons facilité la recherche d'un ebook PDF sans creuser. And by having access to our ebooks online or by storing it on your computer, you have convenient answers with Alexander The Great Legacy . To get started finding Alexander The Great Legacy , you are right to find our website which has a comprehensive collection of manuals listed.
Notre bibliothèque est la plus grande d'entre elles qui compte littéralement des centaines de milliers de produits différents.

Finally I get this ebook, thanks for all these Alexander The Great Legacy I can get now!

Je ne pensais pas que cela fonctionnerait, mon meilleur ami m'a montré ce site, et c'est le cas ! Je reçois mon eBook le plus recherché

wtf ce grand ebook gratuitement ?!

Mes amis sont tellement fous qu'ils ne savent pas comment j'ai tous les ebooks de haute qualité qu'ils n'ont pas !

Il est très facile d'obtenir des ebooks de qualité)

tant de faux sites. c'est le premier qui a fonctionné ! Merci beaucoup

wtffff je ne comprends pas ça !

Sélectionnez simplement votre bouton de clic puis de téléchargement et remplissez une offre pour commencer à télécharger l'ebook. S'il y a un sondage, cela ne prend que 5 minutes, essayez n'importe quel sondage qui vous convient.


What was Alexander the Great's most significant legacy?

"Perhaps the most significant legacy of Alexandre was the range and extent of the proliferation of Greek culture," said Abernethy. "The reign of Alexandre le Grand signaled the beginning of a new era in history known as the Hellenistic Age. Greek culture had a powerful influence on the areas Alexandre conquered."

Beside above, what was Alexander the Great's empire divided in to? After Alexander's death his Empire was divided among his four generals (known in Latin as the Diadochi, the name by which they are still referenced, from the grec, Diadokhoi, meaning "successors"): Lysimachus - who took Thrace and much of Asia Minor. Cassander - controlled Macedonia and Greece.

Besides, what impact did Alexander the Great have on the world?

With the expansion of his empire, Hellenism, or Greek-influenced, culture spread from the Mediterranean to Asia. The passage of his armies through the mountainous regions of modern-day Afghanistan and Tibet led to the expansion of trade routes between Europe and Asia.

Why did Alexander destroy Thebes?

Destruction of Thèbes Alexandre punished the Thebans severely for their rebellion. Wishing to send a message to the other Greek states, he had the 30,000 Thebans not killed in the fighting sold into slavery.